Israël enfouit Gaza sous un tapis de bombes

“Depuis une dizaine de jours, l’armée du régime de Tel Aviv bombarde Gaza & toutes les nuits, le ciel au-dessus des 2 millions de Palestiniens vivant dans cette enclave coupée du monde flamboie.
Ils sont certes habitués, depuis le blocus institué en 2007 pour les punir d’avoir voté pour le Hamas, à subir des interruptions de courant régulières.
Mais l’actuelle restriction à 3 H d’électricité par jour leur est particulièrement pénible en plein été sous le feu constant de l’ennemi.”

” C’est juste trop.
Depuis une dizaine de jours, l’armée du régime de Tel Aviv bombarde Gaza et toutes les nuits, le ciel au-dessus des deux millions de Palestiniens vivant dans cette enclave coupée du monde flamboie de couleurs vives.

Ils sont certes habitués depuis le blocus institué en 2007 pour les punir d’avoir voté pour le Hamas à subir des interruptions de courant régulières. Mais l’actuelle restriction à trois heures d’électricité par jour leur est particulièrement pénible en plein été sous le feu constant de l’ennemi. La seule centrale électrique a cessé de fonctionner faute d’un carburant que leurs geôliers interdisent d’importer.

La mise sous barbelés de Gaza, – dont les échanges avec l’extérieur sous le contrôle d’Israël et de l’Egypte sont très limités, – l’a rendue quasi-imperméable à la pandémie du Covid-19. Dix huit cas enregistrés dont neuf cette dernière semaine. L’asphyxie économique en revanche assurera une longue agonie

La presse occidentale garde un mutisme obstiné sur cette nouvelle agression en cours, occupée qu‘elle est à pleurnicher sur les Biélorusses manifestant en robe blanche, fleurs au poing, portant un drapeau de l’époque de l’occupation nazie.

Le monde arabe abasourdi par la chute de l’activité touristique et du prix du pétrole réserve son indignation. L’Égypte, concernée par l’existence de quelques cellules rémanentes d’activistes susceptibles d’effectuer quelque coup de poing dans le Sinaï, tente une médiation entre un Netanyahu contesté dans sa gestion du Covid-19 et un Hamas qui ne pourra pas contenir plus longtemps son aile combattante.

Sur une toile de fond déjà fort péjorative pour le peuple palestinien est venue se ficher la traîtrise des chefs de tribus des sept petites entités du Golfe arabo-persique.

Il ne partira pas. Ce peuple endurera encore car il appartient à sa terre et ceux qui s’entendent à vouloir le chasser se lasseront et peut-être rassasiés du sang des autochtones, partiront-ils un jour. (…) “

Source : http://echelledejacob.blogspot.com/2020/08/des-feux-dartifice-de-trop.html

 
Partagez la Connaissance ...
20
20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...