Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Viol et Soumission

Aïssa Z., “le Violeur en série à la Mobylette”, marié, 45 ans, jugé pour 34 Viols & Agressions Sexuelles, entre 1995 & 2001, dans la forêt de Sénart –

” L’individu, âgé de 40 ans, originaire de Corbeil-Essonnes, a été interpellé après son retour d’Algérie à Roubaix, où il habite désormais avec son épouse.
Pour les enquêteurs & les victimes, il est le «violeur de la forêt de Sénart» .
Pour ses proches, convaincus de son innocence, il reste «BB», son surnom pour «Bonbon», synonyme, selon eux, de la douceur qui le caractérise.
Pour chacun des faits, le mode opératoire était identique : l’homme casqué simulait une panne de mobylette, abordait les femmes seules dans les allées forestières & les frappait à coups de poing.
Muni de son casque, il n’avait jamais pu être identifié.
Ses victimes appartiennent à différentes tranches d’âge. ”

” L’individu, originaire de Corbeil-Essonnes, a été interpellé après son retour d’Algérie à Roubaix, où il habite désormais avec son épouse.

Pour les enquêteurs et les victimes, il est le « violeur à la mobylette » ou encore le « violeur de la forêt de Sénart ».

Pour ses proches, convaincus de son innocence, il reste « bb », son surnom pour « Bonbon », synonyme, selon eux, de la douceur qui le caractérise. “

Pendant 5 semaines, Aïssa Z., âgé de 45 ans, comparaîtra devant la cour d’assises de l’Essonne à Évry-Courcouronnes. Il est poursuivi pour 34 viols et agressions sexuelles commis en forêt de Sénart entre 1995 et 2001.

Source : http://echelledejacob.blogspot.com/2020/09/senart-77-aissa-z-juge-pour-34-viols-et.html

Lire aussi : Le violeur en série de la forêt de Sénart interpellé

Identifié grâce aux progrès de la science

Pour chacun des faits, le mode opératoire était identique. L’homme casqué simulait une panne de mobylette, abordait les femmes seules dans les allées forestières et les frappait à coups de poing.

Muni de son casque, il n’avait jamais pu être identifié. Ses victimes appartiennent à différentes tranches d’âge.

L’enquête a piétiné pendant presque 20 ans. Un non-lieu avait notamment été prononcé en 2005, faute d’éléments probants.

Cela jusqu’à ce que la police judiciaire, grâce aux progrès de la science parvienne à trouver avec une recherche par parentèle une correspondance ADN avec l’un des frères du suspect.

» La résolution de cette enquête a été possible grâce aux avancées techniques dans la recherche génétique et à la ténacité des policiers, a déclaré le procureur d’Evry, Eric Lallement, en conférence de presse. 

L’enquête concernant l’individu ne fait que commencer et nous allons rechercher d’autres victimes potentielles « .

Le prévenu réfute toutes les accusations

Après avoir échappé à une première tentative d’interpellation à Corbeil-Essonnes en octobre 2015, l’homme est finalement arrêté par les policiers deux mois plus tard à son retour d’Algérie.

Il n’a jamais reconnu les faits et a déposé plusieurs plaintes contre les magistrats.

Placé en garde à vue, le suspect a expliqué ne pas se souvenir des faits et être sujet à des trous de mémoire, à cause d’un accident de la route survenu au début des années 2000 et de son importante consommation de cannabis.

Présenté à un juge après 36 h de garde vue, le quadragénaire a été mis en examen puis placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.

Malgré les preuves scientifiques et les éléments qui complètent ces preuves, l’homme incarcéré depuis 4 ans 1/2 n’est pourtant jamais passé aux aveux et réfute toutes les accusations. “

Source : https://actu.fr/faits-divers/l-auteur-presume-d-une-serie-de-viols-en-foret-de-senart-juge-a-partir-de-lundi_36074302.html

 
Partagez la Connaissance ...
20
20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...