Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Implantation Nanotechnologies

Mind Control & Contamination Virale: les Tests PCR sont-ils un moyen furtif d’Infecter ou d’Implanter quiconque ?

“Les tests PCR du Covid qui sont en cours de déploiement dans le monde entier, conformément au plan 1-3-30 de la Fondation Rockefeller, sont le principal objectif de cette phase actuelle de l’opération Coronavirus.
Cependant, il se peut qu’autre chose soit également à l’œuvre.
Nous devons nous demander si ces tests PCR du Covid ne seraient pas en fait une ruse pour accéder secrètement à notre organisme interne, en particulier à notre cerveau.
Les écouvillons nasaux utilisés – appelés naso-pharyngés ou oro-pharyngés – sont incroyablement longs puisqu’ils mesurent environ 15 cm.
Ces tests pourraient-ils être utilisés pour infecter subrepticement des personnes avec un Agent Pathogène quelconque, administrer le Vaccin qu’ils prétendent être encore en développement, ou même implanter des personnes avec des Nanotechnologies telles que les Puces électroniques ?
Une plaque cribriforme fracturée peut entraîner un dysfonctionnement olfactif, un hématome septal, une rhinorrhée du liquide céphalo-rachidien (LCR) & éventuellement une infection pouvant conduire à une méningite.
Pourquoi les tests Covid contiennent-ils un tampon ? Un bâtonnet rembourré ?
Pourquoi titiller cet os délicat ?
Serait-ce parce que la plaque cribriforme permet d’accéder au cerveau ?
Le virus détruirait le système nerveux d’un grand nombre de personnes, laissant des problèmes neurologiques & des lésions cérébrales durables.
Mais, le virus ferait-il vraiment cela, ou est-ce que ce sont les tests ?
Les gens se plaignent que les tests sont atrocement douloureux & que la douleur dure quelques jours.
Les tests ADN se font avec un simple prélèvement buccal,
et il est ridicule de penser qu’un test de dépistage de virus, alors qu’on est censé pouvoir le propager par la toux, ne serait pas identique.
Ce peut être aussi la raison pour laquelle les gens perdent définitivement l’odorat, parce que les nerfs olfactifs sont touchés par ce prélèvement. ”

« Les tests PCR du Covid en cours de déploiement dans le monde entier, conformément au plan 1-3-30 de la Fondation Rockefeller, sont le principal objectif de cette phase actuelle de l’opération Coronavirus.

Plus le nombre de personnes testées est élevé, plus le nombre de cas positifs enregistrés est important, ce qui alimente le discours officiel de peur et la maintient en vie pour justifier une nouvelle tyrannie.

Cependant, il se peut qu’autre chose soit également à l’œuvre. Nous devons nous demander si ces tests PCR du Covid ne seraient pas aussi une ruse pour accéder secrètement à notre organisme interne, en particulier à notre cerveau.

Les écouvillons nasaux utilisés – appelés naso-pharyngés ou oro-pharyngés – sont incroyablement longs puisqu’ils mesurent environ 15 cm, ce qui signifie qu’ils atteignent l’arrière de notre gorge.

Existe-t-il une raison médicale pour laquelle ces écouvillons doivent être de cette longueur ? J’ai couvert dans d’autres articles à quel point les tests PCR sont imparfaits et inadaptés.

Ces tests pourraient-ils être utilisés pour infecter subrepticement des personnes avec un Agent Pathogène quelconque, administrer le Vaccin qu’ils prétendent être encore en développement, ou même implanter des personnes avec des Nanotechnologies telles que les Puces électroniques ? »

-« La plaque cribriforme est étroite et profondément rainurée ; elle soutient le bulbe olfactif et est perforée par des foramines pour le passage des nerfs olfactifs.

Les foramines situées au milieu de la rainure sont petites et transmettent les nerfs à la voûte des fosses nasales ; celles des parties médiane et latérale de la rainure sont plus grandes – les premières transmettent les nerfs à la partie supérieure de la cloison nasale, les secondes à la conque nasale supérieure.

Une plaque cribriforme fracturée peut entraîner un dysfonctionnement olfactif, un hématome septal, une rhinorrhée du liquide céphalo-rachidien (LCR) et éventuellement une infection pouvant conduire à une méningite.

La rhinorrhée du LCR (liquide clair qui s’écoule du nez) est très grave et considérée comme une urgence médicale. »

En anatomie humaine, la plaque cribriforme est un os médian important qui fait partie à la fois du crâne et du nez et qui transmet les nerfs olfactifs qui véhiculent le sens de l’odorat. Il s’agit d’une partie du corps très délicate et fragile.

Pourquoi les tests Covid contiennent-ils un tampon ? Un bâtonnet rembourré ? Pourquoi titiller cet os délicat ? Serait-ce parce que la plaque cribriforme permet d’accéder au cerveau ?

Jim Stone y a récemment fait allusion dans un article intitulé « Le test Coronavirus n’est pas crédible et est probablement destiné à un accès clandestin au cerveau ».

Le virus détruirait le système nerveux d’un grand nombre de personnes, laissant des problèmes neurologiques et des lésions cérébrales durables.

Mais, le virus ferait-il vraiment cela, ou est-ce que ce sont les tests ?

Il existe probablement différents types de tests, mais dans de nombreux cas, il se pourrait bien que ces tests PCR du Covid-19 puissent causer les lésions cérébrales.

C’est facile à expliquer : les tests qui utilisent l’« écouvillon » incroyablement long prennent leurs échantillons sur la plaque cribriforme, un os d’un millimètre d’épaisseur situé au sommet de la cavité nasale et perforé de nombreux trous qui vont directement dans la cavité cérébrale.

Ces trous sont le passage de vos nerfs olfactifs, et ils sont nombreux – l’os est semblable à un grossier tamis.

Si vous vouliez saboter quelqu’un en lui implantant un virus cérébral dissimulé, une nanotechnologie/ une puce, ce serait l’endroit idéal pour le faire,

car un médecin serait peut-être capable de retirer une puce, mais un individu lambda ne pourrait certainement pas le faire sans perforer cet os très fin – qui n’est même pas vraiment un os, il s’agit pour moitié d’un nerf – et toute personne qui tenterait de procéder elle-même à une extraction finirait probablement par se tuer.

Tous les produits chimiques, virus, nanotechnologies ou autres qu’ils voudraient y placer auront un accès immédiat au cerveau ;

quant à l’extraire, une fois qu’il est introduit, il y est pour de bon. Il serait littéralement placé directement contre le cerveau, et y accéderait directement.

Les gens se plaignent que les tests sont atrocement douloureux et que la douleur dure quelques jours. Pour quelle raison les tests devraient-ils toucher la partie du corps humain la plus accessible au cerveau ?

S’agit-il vraiment de tester ? Les tests ADN se font avec un simple prélèvement buccal, et il est ridicule de penser qu’un test de dépistage de virus – alors qu’on est censé pouvoir le propager par la toux – ne serait pas identique.

Il y a plusieurs choses qui clochent avec ces tests. Ils doivent être bidons – ou du moins ceux qui sont chargés de prélever un échantillon aussi proche du cerveau.

Il n’est pas étonnant que la douleur persiste pendant plusieurs jours et que ce soit peut-être la raison pour laquelle les gens perdent définitivement l’odorat : les nerfs olfactifs sont probablement touchés par ce prélèvement.

CES TESTS SONT À REFUSER ABSOLUMENT. C’EST NAVRANT POUR LES PERSONNES CONTRAINTES DE SUBIR CE DEPISTAGE. MAIS, TANT PIS POUR LES VOLONTAIRES… SOYONS VIGILANTS… “

 
Partagez la Connaissance ...
20
20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...