Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Remords

l’Héroïsme du Nationalisme Arabe Syrien face à l’Impérialisme Américano-Sioniste

” Déjà I0 ans de Guerre en Syrie, et les Souffrances du peuple Syrien continuent.
Gigantesque tribut payé à cette Folie collective orchestrée de l’étranger, qui a vu des Mercenaires de 120 nationalités affluer au Pays de Cham pour y instaurer un nouvel «Emirat».
Guerre sans pitié, où l’État Syrien menacé d’Anéantissement s’est battu bec et ongles, défendant l’Intégrité Territoriale et la Souveraineté de la Nation.
Difficile d’ignorer que les Combattants de la Nébuleuse insurrectionnelle disposaient d’un Soutien Financier massif de la part des Pétromonarchies du Golfe…
Mais si les Occidentaux et leurs Alliés régionaux voulaient en découdre avec Damas, ce n’était pas pour faire la Promotion des Droits de l’homme :
c’était pour défendre des intérêts sonnants et trébuchants, au cœur d’une région Cruciale pour l’Avenir Energétique de la planète,
et pour garantir la Sécurité d’Israël, en Neutralisant l’un des derniers bastions du Nationalisme Arabe.
Car la Syrie est au centre d’une Alliance réunissant les Forces qui s’opposent à la Domination Israélo-Américaine dans la région.
Elle demeure le seul État Arabe debout, refusant de Plier devant la puissance Occupante.
Elle est le Pivot d’un Arc de la Résistance qui va de Damas à Téhéran,
en passant par le Hezbollah Libanais et les Mouvements Palestiniens.
Voulue par Washington, Londres, Paris et Ankara, Financée par les Monarques du Golfe, la Guerre de Syrie est une farce sanglante.
Provoquée par l’appétit de Domination Impérialiste, elle a Mobilisé une piétaille Fanatisée, issue de masses Manipulables, Abruties au dernier degré par l’Idéologie Wahhabite. ”
Mère

A World Apart – Chapitre VII – Extinction

Vladimir regardait sa mère se shooter. Dans l’infâme bordel du salon, le Soleil nimbait son visage de poupée expirante de manière féérique ; il l’enveloppait d’un voile doré de mariée, jouant avec les reflets délicats de ses cheveux blonds, pas lavés depuis des semaines.
Ils vivaient – ou plutôt, survivaient – dans un quartier du Queens appelé Corona, lieu de ralliement des Déchus et Rebuts du Rêve Américain.
Vladimir n’avait jamais connu son père, et il n’était pas sûr que sa mère se souvienne de son identité, car cela faisait de longues années qu’elle se droguait et faisait des passes occasionnelles en guise de règlement en nature,
quand elle n’avait pas des amants de passage, fruits amers et délétères de ses compulsions sentimentales momentanées.
Elle avait essayé bien des drogues : la Scopolamine, la Métamphétamine (Crystal Meth), la Méphédrone, l’Oxidado, mais là, elle avait stoppé net sur une variante de la Désomorphine, surnommée Krokodil, choix encore plus fatal que tous les autres réunis.
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...