Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Délit

le Journaliste d’Investigation : Indépendant, Intrépide, Engagé, Sagace et …Banni !

” Le journalisme était une activité passionnante, et un correspondant de guerre devait être brillant, courageux et extrêmement rapide.
On s’attendait aussi à qu’il ou elle soit indépendant.
Il est évident qu’à cette époque, la censure n’était pas absolue et consolidée comme elle l’est désormais.
Toute individualité, toute passion et tout courage intellectuel ont disparu des reportages de médias de masse et d’une grande majorité des livres de non fiction.
Il n’y a presque + de manifeste, de «J’accuse».
Les reportages sont bridés, rendus «sûrs» et «inoffensifs» : ils ne provoquent + les lecteurs, ne les envoient surtout + sur les barricades. La couverture des conflits est le cœur de la bataille idéologique,
et le mécanisme de propagande du régime imposé globalement par l’Occident en assure pleinement le contrôle.
Pour comprendre le monde en profondeur, il faut connaître la détresse et les horreurs de la guerre et des zones de conflit.
C’est là où le colonialisme et le néo-colonialisme montrent leurs horribles dents pointues.
À un certain moment, grâce aux reporters indépendants, le public de l’Occident était de + en + conscient des conditions à travers le monde.
Les citoyens de l’Empire (Amérique du Nord et Europe) n’avaient aucune place pour échapper à la réalité.
Les étudiants et les citoyens qui sentaient une grande solidarité avec les victimes (c’était avant qu’ils ne soient trop occupés avec Facebook, Twitter et autres médias sociaux qui les ont pacifiés et les font crier au téléphone, au lieu de détruire les centre-villes),
défilaient régulièrement, construisaient des barricades et se battaient contre les forces de sécurité dans les rues. ”
Dresde bombardement

l’Holocauste de Dresde : l’Equivalent d’Hiroshima par les Bombes Incendiaires Exterminatrices US et GB

” Dans la ville de Dresde, Joyau Architectural, s’étaient Réfugiés pas moins de 750 000 Civils qui avaient Fui l’Invasion de l’Armée Soviétique et Campaient dans les parcs, sur les trottoirs, dans les rues.
Chacun se sentait en Sécurité, puisque Dresde n’était pas une Cible Militaire, c’était une Ville Hôpital qui pouvait se vanter de Posséder 25 grandes Installations Médicales.
La ville ne Fabriquait pas de Matériel de Guerre, et par conséquent était Laissée sans Défense.
Mais, ce 13 février 1945, les Démocraties Anglaise et Américaine commencent le + brutal Bombardement de la 2e Guerre Mondiale (exceptées les Bombes Atomiques sur le Japon) :
7 000 Tonnes de Bombes Incendiaires sont Larguées sur Dresde et des dizaines de Milliers d’hommes, femmes, vieillards, enfants Meurent (au moins 400 000 Tués), souvent Brûlés au Phosphore, dans des Souffrances terribles.
La Destruction de cette ville ne répondait pas à des Objectifs Militaires ni Economiques, mais s’inscrivait dans une Logique de Terrorisme, hors de toute Morale, visant à ébranler le Moral des Allemands.
Les Anglais firent croire aux Allemands que le Raid était Terminé pour la nuit mais envoyèrent une 2ème Vague de Bombardiers pour «faire coup double», en revenant Piéger les Secouristes dans les rues en Feu.
Ce 2ème Raid allait Tuer des Milliers de personnes qui se trouvaient en plein air et eut aussi pour effet de produire la Tempête de Feu planifiée par les Anglais, provoquant dans la vieille ville des Températures atteignant le niveau incroyable de 3 000 Degrés Fahrenheit . ”

close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...