Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Ho Chi Minh

les Joies Discrètes de la Colonisation Indochinoise

” L’Enfer est Vide, tous les Démons sont Ici. ” – Shakespeare, ” La Tempête “, I6II.
Les Religions sont une vaste Escroquerie dans le sens où elles nous parlent de l’Enfer comme d’un AiIleurs, alors qu’après une analyse serrée, on ne peut que constater que nous sommes DEJA en Enfer sur Terre, aussi Vicieux et Viciés que des Démons :
aucun autre animal terrestre ne Sacrifie, Chasse ni Persécute ses congénères.
Nous sommes littéralement en bas de l’Echelle de l’Evolution Spirituelle,
et guère susceptibles de la remonter,
car dans le Déni complet de notre part Obscure, aussi considérable qu’un Essaim d’Etoiles Vrombissant de Haine….
Peu importe qu’il s’agisse ici de Colonisation (on appréciera l’Hypocrisie sans fond de l’extrême Sauvagerie déployée pour “Civiliser” les Indigènes),
les Tortures ayant été gracieusement exécutées, non pas par les Colons, trop Lâches et Fourbes pour salir leur gants blancs d’Esprits Supérieurs,
mais par des concitoyens zélés…
Il est clair, quand on observe ces Sévices extrêmes dans les détails, qu’il ne suffit pas d’être Indifférent pour les Commettre,
mais, bien au contraire, dans la Jouissance Complète. Allô, Belzébuth ?
On ne peut néanmoins éviter de remettre la Palme de l’Infâmie aux Policiers et aux Militaires qui se distinguent toujours, sous toutes les latitudes, par leur Complicité savoureuse dans les pires Crimes de Masse.
Il n’y a rien de + Schizoïde que ce statut social où l’on se revendique du Meilleur pour mieux engendrer le Pire,
à quelques rares exceptions près de Héros au code d’Honneur impeccable, protecteurs de la Veuve et de l’Orphelin, au lieu de Violer ladite Veuve et Massacrer l’Orphelin.
Gaza Palestine

Les Souterrains Insurrectionnels, l’Eternel Bouclier contre la Mort venue du Ciel – à Gaza comme durant WWI

” Le célèbre roman Birdsong raconte l’histoire de l’intérieur de l’exténuante guerre des tranchées de 1914-18.
Les tranchées – de simples couloirs boueux et détrempés par la pluie – étaient séparées des lignes allemandes par l’enfer de désolation du « no man’s land »
– une étendue sauvage indescriptible de boue, de boue et encore de boue, jonchée de morceaux d’hommes brisés dont personne n’osait récupérer les restes,
et de fils de fer barbelés à lames de rasoir tordus dans toutes les formes et tous les angles imaginables.
Mais au fond, c’est une histoire de tunnels – ceux qui les ont creusés, ceux qui y ont été enterrés en tombant
et ceux qui en sont sortis – comme des vers de terre qui surgissent – pour surprendre et tuer l’ennemi.
Les tunnels étaient l’arme secrète de la Première Guerre mondiale.
Ils étaient la réponse au bombardement aérien impitoyable déclenché par la masse écrasante d’une machine militaire supérieure.
Les bataillons entraient dans les tranchées avec 800 hommes, et en ressortaient, après le bombardement, avec seulement 100 à 200 hommes vivants.
Et pourtant, ils continuaient – des volontaires creusant des tunnels dans la boue pour surgir, tels des fantômes, sur un ennemi endormi.
La doctrine occidentale de la puissance de feu écrasante est née là.
Elle est devenue le principal outil de la boîte à outils occidentale
et la supériorité aérienne absolue reste le cœur de la stratégie actuelle des États-Unis et de l’OTAN.
Où veut-on en venir ? Toute cette tradition de stratégie militaire ancrée dans les bombardements aériens massifs qui remonte aux années 1920 et se poursuit aujourd’hui à Gaza est en train d’expirer.
Elle est devenue obsolète (du moins au Moyen-Orient). ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...