Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Magie Hypnose

Petit Manuel de Covidisme à l’usage des Occultistes, Kabbalistes et Francs-Maçons… Youpi !

” Alors que la planète est en hypnose, empêchant ses habitants de réagir face à l’évidente supercherie,
nous avons interviewé Lucien Cerise, spécialiste de l’ingénierie sociale, sur la dimension magique et occultiste de la tyrannie actuelle.
Comme nous l’a annoncé Klaus Schwab, nous ne sommes pas censés sortir un jour de la crise dite sanitaire qui est, en fait, purement politique.
D’un point de vue sanitaire, la covid-19 n’est pas un problème,
mais elle sert de prétexte à faire entrer le monde entier dans une « nouvelle normalité » – du moins, c’est ce que veut le biopouvoir transhumaniste. 
Son projet est la société « sans contact », c’est-à-dire sans contact humain,
où les interactions sociales directes disparaîtront et seront encadrées, médiatisées et, si possible, remplacées par la techno-science, l’informatique et les écrans.
Pour y parvenir par étape, le pouvoir accumule les mesures de contrôle social, sans qu’aucune n’annule les autres, en espérant les rendre irréversibles.
La frontière entre maladie et santé s’efface :
nous sommes tous potentiellement malades, comme chez le Docteur Knock, et nous devons donc tous accepter d’être traités comme des malades.
Cette « nouvelle réalité » de la maladie permanente et omniprésente doit permettre de remettre votre santé entre les mains du biopouvoir cybernétique.
Bill Gates est l’homme qui incarne cette fusion de l’informatique et de la santé publique. 
Lui et d’autres transhumanistes essayent de nous transformer en névrosés hypocondriaques volontairement intégrés dans un système fusionnant le corps humain et les machines, par la transposition dans le biologique de ce qui existe en informatique.
Pourtant, l’antivirus biologique naturel existe déjà – il s’appelle le système immunitaire –
mais justement, le projet est de remplacer l’immunité naturelle, gratuite et universelle, par une immunité artificielle qui sera facturée et dépendante d’un fabricant d’antivirus.
Or, si les médias ne parlaient pas du covid-19, les gens ne sauraient même pas que ça existe ! ”

Délit

le Journaliste d’Investigation : Indépendant, Intrépide, Engagé, Sagace et …Banni !

” Le journalisme était une activité passionnante, et un correspondant de guerre devait être brillant, courageux et extrêmement rapide.
On s’attendait aussi à qu’il ou elle soit indépendant.
Il est évident qu’à cette époque, la censure n’était pas absolue et consolidée comme elle l’est désormais.
Toute individualité, toute passion et tout courage intellectuel ont disparu des reportages de médias de masse et d’une grande majorité des livres de non fiction.
Il n’y a presque + de manifeste, de «J’accuse».
Les reportages sont bridés, rendus «sûrs» et «inoffensifs» : ils ne provoquent + les lecteurs, ne les envoient surtout + sur les barricades. La couverture des conflits est le cœur de la bataille idéologique,
et le mécanisme de propagande du régime imposé globalement par l’Occident en assure pleinement le contrôle.
Pour comprendre le monde en profondeur, il faut connaître la détresse et les horreurs de la guerre et des zones de conflit.
C’est là où le colonialisme et le néo-colonialisme montrent leurs horribles dents pointues.
À un certain moment, grâce aux reporters indépendants, le public de l’Occident était de + en + conscient des conditions à travers le monde.
Les citoyens de l’Empire (Amérique du Nord et Europe) n’avaient aucune place pour échapper à la réalité.
Les étudiants et les citoyens qui sentaient une grande solidarité avec les victimes (c’était avant qu’ils ne soient trop occupés avec Facebook, Twitter et autres médias sociaux qui les ont pacifiés et les font crier au téléphone, au lieu de détruire les centre-villes),
défilaient régulièrement, construisaient des barricades et se battaient contre les forces de sécurité dans les rues. ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...