Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente & impertinente
covid_19 mensonge sanitaire atomisme

Covid-19(84): la Vérité sinistre derrière le Mensonge sanitaire – Partie II

“Au nombre des outils pour comprendre les enjeux du Totalitarisme Numérique, on trouve les concepts de Conformisme & d’Atomisme qui s’imposent dès les débuts de la Révolution Industrielle & de la Démocratie Représentative.
L’ère Thermo-Industrielle est celle du Machinisme,
c’est-à-dire de la Standardisation des produits & de l’organisation scientifique du travail.
Alors que l’Outil dépend de la morphologie humaine, la Machine demande à l’ouvrier de s’adapter à son mécanisme.
Le pouvoir de la Machine est ainsi le pouvoir du Conformisme :
en amont, l’Ouvrier doit être calibré, dompté, géré comme une ressource ;
en aval, le Consommateur doit accepter l’uniformisation de ses habitudes de vie, goûts alimentaires, vêtements, idées, désirs, etc.
Le Conformisme se manifeste donc par l’Infantilisation & l’Indifférenciation des personnes,
la Dépolitisation des citoyens & la Standardisation des consommateurs,
qui constituent autant de précieuses muselières pour paralyser les Corps & amnésier les Esprits…
D’autre part, l’Atomisme constitue le fondement du Libéralisme :
il équivaut à briser toutes les Solidarités & à entretenir la guerre de tous contre tous, parfois appelée Compétitivité.
En d’autres termes, les conditions de possibilité de la Culture qui sont celles de la vie authentique, sont 2 fois niées :
d’une part, le Conformisme se substitue à l’Individuation (à ne pas confondre avec l’Individualisme) ;
d’autre part, l’Atomisme remplace la Solidarité.
Or, sans solidarité, il est impossible de s’individuer, d’endosser son destin, de dépasser les contingences de sa naissance ;
& sans Individuation, la Solidarité reste lettre morte.
On confond l’Atomisme (l’absence de Solidarité) avec la Liberté,
& le Conformisme (c’est-à-dire l’absence de projet personnel) avec la Solidarité (tout le monde désire la même chose). ”
Being Zen

A la manière Zen, paradoxale & sans certitude, sur le Mental & sa disparition ~

” Nous sommes si souvent les passants pressés par notre mental, si conditionnés par nos réflexes de pensées, par nos préjugés & nos jugements perpétuels lancés à la face du monde & à la gueule de l’autre.
Notre mental, souvent + préoccupé de ses ruminations, ses remémorations, ses anticipations & ses rêveries, passe souvent à côté d’incroyables beautés.
Nous allons, vite, le + vite possible, sans sentir nos pas, nos pieds, notre corps tout entier se mouvoir & être caressé par le vent qui nous enveloppe.
Et pourtant, un regard bien veillant est là, celui d’une conscience aimante, attentive, bienveillante.
Notre cœur est un grand sage. Malgré les coups qu’on lui porte, peut-être même à cause des coups qu’on lui porte, il est là, à nous observer sans fin & sans impatience,
souffrant tout ce que nous souffrons, goûtant tout ce que nous goûtons, aimant + encore tout ce que nous aimons. ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...