Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Délit

le Journaliste d’Investigation : Indépendant, Intrépide, Engagé, Sagace et …Banni !

” Le journalisme était une activité passionnante, et un correspondant de guerre devait être brillant, courageux et extrêmement rapide.
On s’attendait aussi à qu’il ou elle soit indépendant.
Il est évident qu’à cette époque, la censure n’était pas absolue et consolidée comme elle l’est désormais.
Toute individualité, toute passion et tout courage intellectuel ont disparu des reportages de médias de masse et d’une grande majorité des livres de non fiction.
Il n’y a presque + de manifeste, de «J’accuse».
Les reportages sont bridés, rendus «sûrs» et «inoffensifs» : ils ne provoquent + les lecteurs, ne les envoient surtout + sur les barricades. La couverture des conflits est le cœur de la bataille idéologique,
et le mécanisme de propagande du régime imposé globalement par l’Occident en assure pleinement le contrôle.
Pour comprendre le monde en profondeur, il faut connaître la détresse et les horreurs de la guerre et des zones de conflit.
C’est là où le colonialisme et le néo-colonialisme montrent leurs horribles dents pointues.
À un certain moment, grâce aux reporters indépendants, le public de l’Occident était de + en + conscient des conditions à travers le monde.
Les citoyens de l’Empire (Amérique du Nord et Europe) n’avaient aucune place pour échapper à la réalité.
Les étudiants et les citoyens qui sentaient une grande solidarité avec les victimes (c’était avant qu’ils ne soient trop occupés avec Facebook, Twitter et autres médias sociaux qui les ont pacifiés et les font crier au téléphone, au lieu de détruire les centre-villes),
défilaient régulièrement, construisaient des barricades et se battaient contre les forces de sécurité dans les rues. ”
Heil Hitler

le Grand Sarcasme du Despotisme Covidien : Jubilatoire à Lire, un peu moins à Vivre…

” La semaine dernière, ici dans la “nouvelle normalité” en Allemagne, le gouvernement (qui, il va sans dire, ne ressemble en rien au régime nazi ou à tout autre régime totalitaire)
a mis en place un système de ségrégation sociale qui interdit à toute personne refusant de se conformer publiquement à l’idéologie officielle de la “nouvelle normalité” de participer à la société allemande.
Désormais, seules les personnes munies d’un “carnet de vaccination” officiel ou de la preuve d’un test PCR négatif sont autorisées à s’asseoir et à manger au restaurant, à faire des achats dans des magasins “non essentiels”, à aller dans des bars, au cinéma ou ailleurs.
La facilité avec laquelle les autorités allemandes ont mis en œuvre la nouvelle idéologie officielle,
et le fanatisme avec lequel elle a été adoptée par la majorité des Allemands, m’ont quelque peu choquée.
J’avais naïvement pensé que, compte tenu de leur histoire, les Allemands seraient parmi les Iers à reconnaître un mouvement totalitaire naissant fondé sur des mensonges de Goebbel
(c’est-à-dire des statistiques manipulées sur les “cas” et les “décès” du Covid)
et qu’ils y résisteraient en masse,
ou qu’ils prendraient au moins le temps de remettre en question les mensonges que leurs dirigeants leur aboyaient hystériquement.
Je n’aurais pas pu me tromper davantage.
Au point où j’en suis, j’attends la nouvelle de la création de “camps de désinfection” de masse pour résoudre la “question des non-vaccinés”. ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...