Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Délit

le Journaliste d’Investigation : Indépendant, Intrépide, Engagé, Sagace et …Banni !

” Le journalisme était une activité passionnante, et un correspondant de guerre devait être brillant, courageux et extrêmement rapide.
On s’attendait aussi à qu’il ou elle soit indépendant.
Il est évident qu’à cette époque, la censure n’était pas absolue et consolidée comme elle l’est désormais.
Toute individualité, toute passion et tout courage intellectuel ont disparu des reportages de médias de masse et d’une grande majorité des livres de non fiction.
Il n’y a presque + de manifeste, de «J’accuse».
Les reportages sont bridés, rendus «sûrs» et «inoffensifs» : ils ne provoquent + les lecteurs, ne les envoient surtout + sur les barricades. La couverture des conflits est le cœur de la bataille idéologique,
et le mécanisme de propagande du régime imposé globalement par l’Occident en assure pleinement le contrôle.
Pour comprendre le monde en profondeur, il faut connaître la détresse et les horreurs de la guerre et des zones de conflit.
C’est là où le colonialisme et le néo-colonialisme montrent leurs horribles dents pointues.
À un certain moment, grâce aux reporters indépendants, le public de l’Occident était de + en + conscient des conditions à travers le monde.
Les citoyens de l’Empire (Amérique du Nord et Europe) n’avaient aucune place pour échapper à la réalité.
Les étudiants et les citoyens qui sentaient une grande solidarité avec les victimes (c’était avant qu’ils ne soient trop occupés avec Facebook, Twitter et autres médias sociaux qui les ont pacifiés et les font crier au téléphone, au lieu de détruire les centre-villes),
défilaient régulièrement, construisaient des barricades et se battaient contre les forces de sécurité dans les rues. ”
terrorisme bitcoins réseau djihadiste

Pour une Poignée de Bitcoins en + : comment les Cryptomonnaies Facilitent le Terrorisme Néo-Colonial

” L’Attaque de la ville de Palma, dans la province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique,
par une mystérieuse Organisation Armée de type Insurrectionnel,
a mis à l’arrêt un immense Projet Gazier piloté par le géant Français Total.
Cette attaque revendiquée par “l’État Islamique” en Afrique Centrale (ou Australe),
qui se présente comme une branche ou filiale de l’État Islamique en Irak et au Levant,
souligne la Reconversion du Mercenariat insurrectionnel et son utilisation dans le cadre de la Rivalité Economique en Afrique.
Ses Chefs opérationnels sont Payés via des Applications Mobiles en Cryptomonnaies
et, selon une information vérifiée, en fractions de Bitcoin (un Bitcoin = 50 694,10 € ou 59 707 $ au taux du jour).
Indubitablement, cette Attaque a du être Préparée et Planifiée depuis des mois,
dans une région riche en ressources faisant l’objet de Conflits de basse intensité (RD Congo) et de Rivalités exacerbées entre Multinationales,
pour l’Accès aux Ressources Minières et Energétiques de cette région hautement stratégique.
Il est impossible qu’un groupe se revendiquant de l’État Islamique apparaisse, comme par enchantement, dans une région où l’Islam est non seulement Minoritaire, mais a toujours revêtu un caractère Traditionnel et Paisible, sans qu’une puissance disposant de moyens de projection ne soit derrière.
L’État Islamique n’est qu’un Outil à louer au + offrant et ne diffère guère, dans le fond, des Sociétés de Sécurité Privées qui pullulent dans les zones de Conflit.
Pour quelques Bitcoins de +, des acteurs Non-étatiques ou même des États peuvent Mobiliser une Armée ex-nihilo et la Payer via Smartphone. ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...