Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Délit

le Journaliste d’Investigation : Indépendant, Intrépide, Engagé, Sagace et …Banni !

” Le journalisme était une activité passionnante, et un correspondant de guerre devait être brillant, courageux et extrêmement rapide.
On s’attendait aussi à qu’il ou elle soit indépendant.
Il est évident qu’à cette époque, la censure n’était pas absolue et consolidée comme elle l’est désormais.
Toute individualité, toute passion et tout courage intellectuel ont disparu des reportages de médias de masse et d’une grande majorité des livres de non fiction.
Il n’y a presque + de manifeste, de «J’accuse».
Les reportages sont bridés, rendus «sûrs» et «inoffensifs» : ils ne provoquent + les lecteurs, ne les envoient surtout + sur les barricades. La couverture des conflits est le cœur de la bataille idéologique,
et le mécanisme de propagande du régime imposé globalement par l’Occident en assure pleinement le contrôle.
Pour comprendre le monde en profondeur, il faut connaître la détresse et les horreurs de la guerre et des zones de conflit.
C’est là où le colonialisme et le néo-colonialisme montrent leurs horribles dents pointues.
À un certain moment, grâce aux reporters indépendants, le public de l’Occident était de + en + conscient des conditions à travers le monde.
Les citoyens de l’Empire (Amérique du Nord et Europe) n’avaient aucune place pour échapper à la réalité.
Les étudiants et les citoyens qui sentaient une grande solidarité avec les victimes (c’était avant qu’ils ne soient trop occupés avec Facebook, Twitter et autres médias sociaux qui les ont pacifiés et les font crier au téléphone, au lieu de détruire les centre-villes),
défilaient régulièrement, construisaient des barricades et se battaient contre les forces de sécurité dans les rues. ”
Gaza Palestine

Les Souterrains Insurrectionnels, l’Eternel Bouclier contre la Mort venue du Ciel – à Gaza comme durant WWI

” Le célèbre roman Birdsong raconte l’histoire de l’intérieur de l’exténuante guerre des tranchées de 1914-18.
Les tranchées – de simples couloirs boueux et détrempés par la pluie – étaient séparées des lignes allemandes par l’enfer de désolation du « no man’s land »
– une étendue sauvage indescriptible de boue, de boue et encore de boue, jonchée de morceaux d’hommes brisés dont personne n’osait récupérer les restes,
et de fils de fer barbelés à lames de rasoir tordus dans toutes les formes et tous les angles imaginables.
Mais au fond, c’est une histoire de tunnels – ceux qui les ont creusés, ceux qui y ont été enterrés en tombant
et ceux qui en sont sortis – comme des vers de terre qui surgissent – pour surprendre et tuer l’ennemi.
Les tunnels étaient l’arme secrète de la Première Guerre mondiale.
Ils étaient la réponse au bombardement aérien impitoyable déclenché par la masse écrasante d’une machine militaire supérieure.
Les bataillons entraient dans les tranchées avec 800 hommes, et en ressortaient, après le bombardement, avec seulement 100 à 200 hommes vivants.
Et pourtant, ils continuaient – des volontaires creusant des tunnels dans la boue pour surgir, tels des fantômes, sur un ennemi endormi.
La doctrine occidentale de la puissance de feu écrasante est née là.
Elle est devenue le principal outil de la boîte à outils occidentale
et la supériorité aérienne absolue reste le cœur de la stratégie actuelle des États-Unis et de l’OTAN.
Où veut-on en venir ? Toute cette tradition de stratégie militaire ancrée dans les bombardements aériens massifs qui remonte aux années 1920 et se poursuit aujourd’hui à Gaza est en train d’expirer.
Elle est devenue obsolète (du moins au Moyen-Orient). ”
Ceci n'est pas un Complot

la Conspiration Criminelle du Zéro Carbone

” Le Forum économique mondial de Davos proclame la nécessité d’atteindre un objectif mondial de «Neutralité Carbone » d’ici 2050.
En réalité, il s’agit d’un schéma directeur pour un Corporatisme Totalitaire Technocratique Mondial,
qui promet un Chômage énorme, une Désindustrialisation et un Effondrement Economique à dessein.
Selon l’Agence Américaine de Protection de l’Environnement, les Emissions de Gaz à Effet de Serre proviennent principalement du CO2, d’où l’accent mis sur «l’empreinte carbone».
Ce qui n’est presque jamais dit, c’est que le CO2 ne peut pas s’envoler dans l’atmosphère, à partir des Gaz d’Echappement des Voitures, des Centrales au Charbon, ou d’une autre Origine Anthropique !
Le Dioxyde de Carbone n’est pas du Carbone ou de la Suie : c’est un Gaz invisible et inodore,
Essentiel à la Photosynthèse des Plantes et à toutes les formes de Vie sur terre, y compris la nôtre.
La gravité spécifique du CO2 est environ 1,5 fois supérieure à celle de l’Air.
Cela signifie que les Gaz d’Echappement des Véhicules ou des Centrales Electriques ne peuvent pas s’élever dans l’Atmosphère à + de 12 miles au-dessus de la Terre, pour former l’effet de serre redouté…
En tant que Président de la Conférence de Stockholm des Nations Unies pour la Journée de la Terre de 1972,
Maurice Strong a encouragé la Réduction de la Population et l’Abaissement du Niveau de vie dans le monde entier pour «sauver l’environnement» ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...