Black and White Soldier

Guerre en Ukraine : le Chaudron de l’OTAN implique Barbouzes et Mercenaires pour un Racket et un Chaos en bande organisée, sous la houlette d’Erik Prince, Ange Damné –

” Guerre Secrète : comment la Barbouzerie sous-traitante de l’OTAN assiste la guerre en Ukraine ?
Les Américains sont directement en charge de la guerre sur le terrain.
En + des forces d’élite du SAS Britannique, des forces spéciales Delta Américaines et des agents de la CIA sous couvert,
il y a 6824 mercenaires étrangers, en provenance de 63 pays différents.
Le + grand groupe de ces combattants étrangers, au nombre de 1717, est arrivé de Pologne ;
1500 combattants sont venus des États-Unis, du Canada et de Roumanie;
300 Britanniques, 300 Georgiens et 193 combattant venus de la zone Turque de contrôle en Syrie.
La + grande force armée secrète que le monde ait jamais connue est celle créée par le Pentagone, cette dernière décennie :
cette armée secrète comporte 60 000 membres, la plupart travaillant sous de fausses identités et en profil bas,
le tout faisant partie d’un programme appelé «Signature Reduction».
Un nombre substantiel de ces contractants de la Défense assiste les forces Ukrainiennes et ses milices néo-nazies alliées, depuis +de 8 ans, dans cette guerre par procuration contre la Russie,
et ce, depuis le coup d’état de Maïdan, en 2014, qui a renversé le gouvernement de Viktor Yanoukovitch.
L’effort de «Signature Reduction» implique 130 entreprises privées pour administrer ce monde clandestin, qui cumulent + de 900 Millions de dollars annuels
(NdT : on peut dire un Super Gladio de l’OTAN, un Gladio 2.0 à la puissance 10…).
Le sous-traitant privé mercenaire Blackwater, rebaptisé Academi en 2011 et devenu une succursale du Constellis Group, suite à une fusion avec Triple Canopy, en 2014, a construit un véritable empire en ce domaine. ”
Gaza Palestine

Les Souterrains Insurrectionnels, l’Eternel Bouclier contre la Mort venue du Ciel – à Gaza comme durant WWI

” Le célèbre roman Birdsong raconte l’histoire de l’intérieur de l’exténuante guerre des tranchées de 1914-18.
Les tranchées – de simples couloirs boueux et détrempés par la pluie – étaient séparées des lignes allemandes par l’enfer de désolation du « no man’s land »
– une étendue sauvage indescriptible de boue, de boue et encore de boue, jonchée de morceaux d’hommes brisés dont personne n’osait récupérer les restes,
et de fils de fer barbelés à lames de rasoir tordus dans toutes les formes et tous les angles imaginables.
Mais au fond, c’est une histoire de tunnels – ceux qui les ont creusés, ceux qui y ont été enterrés en tombant
et ceux qui en sont sortis – comme des vers de terre qui surgissent – pour surprendre et tuer l’ennemi.
Les tunnels étaient l’arme secrète de la Première Guerre mondiale.
Ils étaient la réponse au bombardement aérien impitoyable déclenché par la masse écrasante d’une machine militaire supérieure.
Les bataillons entraient dans les tranchées avec 800 hommes, et en ressortaient, après le bombardement, avec seulement 100 à 200 hommes vivants.
Et pourtant, ils continuaient – des volontaires creusant des tunnels dans la boue pour surgir, tels des fantômes, sur un ennemi endormi.
La doctrine occidentale de la puissance de feu écrasante est née là.
Elle est devenue le principal outil de la boîte à outils occidentale
et la supériorité aérienne absolue reste le cœur de la stratégie actuelle des États-Unis et de l’OTAN.
Où veut-on en venir ? Toute cette tradition de stratégie militaire ancrée dans les bombardements aériens massifs qui remonte aux années 1920 et se poursuit aujourd’hui à Gaza est en train d’expirer.
Elle est devenue obsolète (du moins au Moyen-Orient). ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...