Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Gaza Palestine

Les Souterrains Insurrectionnels, l’Eternel Bouclier contre la Mort venue du Ciel – à Gaza comme durant WWI

” Le célèbre roman Birdsong raconte l’histoire de l’intérieur de l’exténuante guerre des tranchées de 1914-18.
Les tranchées – de simples couloirs boueux et détrempés par la pluie – étaient séparées des lignes allemandes par l’enfer de désolation du « no man’s land »
– une étendue sauvage indescriptible de boue, de boue et encore de boue, jonchée de morceaux d’hommes brisés dont personne n’osait récupérer les restes,
et de fils de fer barbelés à lames de rasoir tordus dans toutes les formes et tous les angles imaginables.
Mais au fond, c’est une histoire de tunnels – ceux qui les ont creusés, ceux qui y ont été enterrés en tombant
et ceux qui en sont sortis – comme des vers de terre qui surgissent – pour surprendre et tuer l’ennemi.
Les tunnels étaient l’arme secrète de la Première Guerre mondiale.
Ils étaient la réponse au bombardement aérien impitoyable déclenché par la masse écrasante d’une machine militaire supérieure.
Les bataillons entraient dans les tranchées avec 800 hommes, et en ressortaient, après le bombardement, avec seulement 100 à 200 hommes vivants.
Et pourtant, ils continuaient – des volontaires creusant des tunnels dans la boue pour surgir, tels des fantômes, sur un ennemi endormi.
La doctrine occidentale de la puissance de feu écrasante est née là.
Elle est devenue le principal outil de la boîte à outils occidentale
et la supériorité aérienne absolue reste le cœur de la stratégie actuelle des États-Unis et de l’OTAN.
Où veut-on en venir ? Toute cette tradition de stratégie militaire ancrée dans les bombardements aériens massifs qui remonte aux années 1920 et se poursuit aujourd’hui à Gaza est en train d’expirer.
Elle est devenue obsolète (du moins au Moyen-Orient). ”
Godlike

A World Apart – Chapitre X – Rédemption

Djibril Kamara ne se considérait pas comme un Tueur, mais comme un Sauveteur :
ses proies étaient des assassins de Ière catégorie, commettant de meurtres de sang froid, prémédités, organisés et toujours rentables sur des victimes innocentes.
Aussi, Djibril n’exécutait des vies isolées que pour en sauver tant d’autres.
Il se percevait comme un Croisé – un Chevalier camouflé des temps post modernes, se faisant passer pour un Mercenaire afin de répandre le Bien au fil de l’épée,
ou +tôt de l’Arbalète Compound qui devenait entre ses doigts une arme foudroyante.
De plus, il enviait ses cibles qu’il menait à trépas en un soupir, sans même qu’elles en aient conscience.
Elles glissaient dans leur grand sommeil moelleux comme prises d’une langueur subite, car ses tirs opéraient tels un éclair unique.
Giovanni Strazza - Vierge Voilée

A World Apart – Chapitre VI – Pygmalion

Djibril Kamara venait d’arriver à Munich et de prendre possession de la chambre mansardée et coquettement meublée qu’il avait louée pour 3 jours,
le temps du séjour du trafiquant d’organes Albanais qu’il devait conduire dans l’au-delà.
La position de son nid d’aigle était idéale, car la fenêtre donnait aussi bien sur l’entrée du somptueux hôtel BEYOND, situé sur la place Marienplatz
– et la terrasse associée à la suite dans laquelle allait bientôt se pavaner son futur macchabée –
que sur l’église Saint Pierre et la rue Rindermarkt.
Il était connu dans le petit milieu des Tueurs à Gage pour n’accepter que des contrats où il s’agissait d’abattre des Criminels,
ce pourquoi on l’avait affublé du surnom d’ANUBIS.
Certes, il était noir jais et effilé, à l’image du Chacal-loup égyptien ;
assurément, sa capacité à faire passer de vie à trépas était foudroyante, à l’image de ce dieu de la Mort et souverain du monde Souterrain ;
mais surtout, il était vertueux, tel ce Gardien de la Balance :
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...