one-ring

les Dieux Sanguinaires Survoltés de la planète Taire : les Fonds de Gestion BlackRock, Vanguard et State Street

Un putain d’article extraordinaire qui nous explique le Pourquoi du Comment du Big Reset et de son pote Guest Star, le Petit Covid et ses Groupies zombifiées, alias les Covidés Injectés, Pucés, Mutés, etc.
On comprend mieux pourquoi les gens préfèrent rester Cons et Ignares:
l’Instruction et l’Intelligence génèrent la Perspicacité et la Sagacité, mais en rien la Détente !
” Nous connaissons tous, désormais, BlackRock et les Géants de la Gestion d’Actifs.
Nous connaissons moins leur rôle et leur expertise dans le système actuel, Chaînon Manquant entre les domaines Financier, Economique, Politique, Social et même… Scientifique.
Dans un Système Capitaliste, celui qui a le Pouvoir est celui qui Détient le Capital :
ce qu’on voit le moins et qui compte le + : son Propriétaire Final, + précisément, son Actionnaire de Référence, celui qui exerce le VRAI Contrôle.
RELX est le Ier Groupe de Publications Scientifiques au monde, avec une Capitalisation de 170 Milliards de dollars, et il réalise 2 Milliards de Bénéfices chaque année, auprès de Clients Captifs.
Sa taille le place parmi les 5 + grands Groupes de Production de Contenu mondiaux, pas si loin derrière Netflix et Disney, et devant Sony!
Depuis 2018, de nouveaux Actionnaires se sont invités à la table de RELX : BlackRock et Artisan Partners.
BlackRock est devenu le Ier Actionnaire de RELX, avec + de 10% du Capital, et a acquis une position de Contrôle.
Il se trouve que BlackRock est également le 2ème Actionnaire de Pfizer, ou encore de Johnson & Johnson et de Merck MSD,
juste derrière Vanguard, autre Géant Américain de la Gestion d’actifs.
Ce sont ces mêmes Géants de la Gestion qui sont en position de Contrôle des grands Groupes Côtés Commercialisant les Vaccins anti-COVID. ”
Magie Hypnose

Petit Manuel de Covidisme à l’usage des Occultistes, Kabbalistes et Francs-Maçons… Youpi !

” Alors que la planète est en hypnose, empêchant ses habitants de réagir face à l’évidente supercherie,
nous avons interviewé Lucien Cerise, spécialiste de l’ingénierie sociale, sur la dimension magique et occultiste de la tyrannie actuelle.
Comme nous l’a annoncé Klaus Schwab, nous ne sommes pas censés sortir un jour de la crise dite sanitaire qui est, en fait, purement politique.
D’un point de vue sanitaire, la covid-19 n’est pas un problème,
mais elle sert de prétexte à faire entrer le monde entier dans une « nouvelle normalité » – du moins, c’est ce que veut le biopouvoir transhumaniste. 
Son projet est la société « sans contact », c’est-à-dire sans contact humain,
où les interactions sociales directes disparaîtront et seront encadrées, médiatisées et, si possible, remplacées par la techno-science, l’informatique et les écrans.
Pour y parvenir par étape, le pouvoir accumule les mesures de contrôle social, sans qu’aucune n’annule les autres, en espérant les rendre irréversibles.
La frontière entre maladie et santé s’efface :
nous sommes tous potentiellement malades, comme chez le Docteur Knock, et nous devons donc tous accepter d’être traités comme des malades.
Cette « nouvelle réalité » de la maladie permanente et omniprésente doit permettre de remettre votre santé entre les mains du biopouvoir cybernétique.
Bill Gates est l’homme qui incarne cette fusion de l’informatique et de la santé publique. 
Lui et d’autres transhumanistes essayent de nous transformer en névrosés hypocondriaques volontairement intégrés dans un système fusionnant le corps humain et les machines, par la transposition dans le biologique de ce qui existe en informatique.
Pourtant, l’antivirus biologique naturel existe déjà – il s’appelle le système immunitaire –
mais justement, le projet est de remplacer l’immunité naturelle, gratuite et universelle, par une immunité artificielle qui sera facturée et dépendante d’un fabricant d’antivirus.
Or, si les médias ne parlaient pas du covid-19, les gens ne sauraient même pas que ça existe ! ”

FDA

La Chloroquine : Mea culpa ?

” Des sénateurs républicains américains posent des questions difficiles sur l’hydroxychloroquine à la Food & Drug Administration des États-Unis.
Le débat sur l’Hydroxychloroquine s’est estompé alors que la Big Tech s’efforçait de supprimer les informations & de faire taire les voix des médecins & des chercheurs qui en faisaient la promotion chez les patients ambulatoires à haut risque.
Cependant, il semble que la controverse sur le médicament a encouragé certains sénateurs à y regarder de + près. ”

close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...