Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Judaïsme

L’origine Yéménite du Judaïsme, et non Egyptienne et encore moins Palestinienne, et la Mafia Khazare derrière la Falsification Mormone aux USA

” En utilisant ses livres Fallacieux, la Mafia Khazare s’est arrangée pour se frayer un chemin dans l’histoire Américaine,
tout comme le Clergé Hébreu l’a fait dans l’histoire Egyptienne, il y a très longtemps.
Mais gardez à l’esprit que la carte maîtresse du jeu pour les Juifs et les Mormons était l’Égypte…
Au début, on ne l’appelait même pas Judaïsme : ce n’était qu’un des Cultes de l’Arabie Antique.
Les Israélites étaient également l’une des anciennes Tribus Arabes (principalement des Esclaves) situées dans le Nord du Yémen.
Jamais aucun Israélite n’a mis le pied dans l’ancienne Palestine ou en Égypte :
oubliez toutes les histoires Bibliques concoctées !
Après la destruction du barrage de Maarib au Yémen et le déclin de l’ancien commerce des caravanes, les choses ont commencé à changer dans l’ancienne Arabie ;
les difficultés économiques ont contraint certaines tribus Arabes à quitter leur terre Natale.
Ce n’est qu’au 2ème siècle avant J.-C. que les Arabes Nomades (y compris les Juifs Yéménites) ont commencé à Migrer vers la côte orientale de la Méditerranée (Palestine et Syrie),
en laissant derrière eux le Yémen du Nord et l’Arabie du Sud qui avait toujours été désignée par les Arabes (chroniqueurs, historiens, poètes) comme la Terre des Juifs (Belad Elyehudia/Yehudites en Arabe).
Les histoires d’Abraham, de Joseph et de Moïse dont on nous dit qu’elles se sont passées en Égypte, ont en fait eu lieu à Mizraim.
Mizraim est un obscur village tribal dans le Sud-Ouest de l’Arabie, dans la province d’Asir :
le soi-disant Pharaon/Faraon (titre Arabe pour Chef de Tribu) a régné sur ce Mizraim…
Au 2ème siècle av. J.-C., la Bible Hébraïque fut traduite en Grec dans la légendaire Bibliothèque d’Alexandrie :
70 Scribes Juifs, d’où la désignation de Bible des Septante, se sont vus confier cette tâche par les Ptolémée (la Monarchie Grecque en Égypte),
dans laquelle ils ont astucieusement remplacé cet obscur Mizraïm et son Faraon par la puissante Égypte et son Roi.”
Alger la Blanche

Comment prétendre vouloir «Pacifier» les Mémoires, quand celle de l’Algérie repose sur le Déni Identitaire ?

” Les Dirigeants Algériens savent bien que, à la différence du Maroc Millénaire, l’Algérie n’a jamais Existé en tant qu’Etat et qu’elle est directement passée de la Colonisation Turque à la Colonisation Française.
Voilà pourquoi toutes les Concessions successives, toutes les déclarations de Contrition que fera la France seront sans effet,
tant que l’Algérie n’aura pas réglé son propre Non-dit Existentiel.
Pour l’Algérie, la Rente-Alibi Victimaire obtenue de la France, notamment via les Visas, est un Pilier.
Au moment de l’Indépendance, la Priorité des nouveaux Maîtres de l’Algérie fut d’Eviter la Dislocation.
Pour cela, ils plaquèrent une Cohérence Historique Artificielle sur les différents ensembles composant le pays.
Ce Volontarisme Unitaire se fit à travers 2 axes principaux :
– un Nationalisme Arabo-Musulman Niant la composante Berbère du pays.
Résultat, les Berbères furent certes «libérés» de la Colonisation Française qui avait duré 132 ans,
mais pour retomber aussitôt dans une «Colonisation Arabo-Musulmane » qu’ils subissaient depuis + de I0 siècles !
– le Mythe de l’Unité de la Population levée comme un Bloc contre le Colonisateur Français, à l’exception d’une petite minorité de «collaborateurs», les Harkis.
La réalité est très différente, puisqu’en 1961, 250.000 Algériens servaient dans l’Armée Française, tandis que seulement 60.000 avaient rejoint les rangs des Indépendantistes. ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...