Père Noël

Une étude magistrale sur les Effets de la 5G, alias le Covid (article complet via le lien en fin d’article)

” Le SRAS-CoV-2, le virus qui a causé la pandémie de COVID-19, a fait surface à Wuhan, en Chine, peu de temps après la mise en œuvre du rayonnement de la 5ème génération  de communications sans fil ),
et s’est rapidement propagé à l’échelle mondiale, démontrant une corrélation statistique entre les communautés internationales et les réseaux 5G récemment établis.
Nous présentons des preuves que la WCR peut :
– contribuer à l’hypercoagulation 
– altérer la microcirculation et réduire les taux d’érythrocytes et d’hémoglobine en engendrant l’hypoxie
– amplifier le dysfonctionnement du système immunitaire, y compris l’immunosuppression, l’auto-immunité et l’hyperinflammation
– augmenter le stress oxydatif cellulaire et la production de radicaux libres entraînant des lésions vasculaires et des dommages aux organes
– augmenter le Ca intracellulaire2+ essentiel pour l’entrée, la réplication et la libération virales
– aggraver les arythmies cardiaques et les troubles cardiaques.
Le WCR de bas niveau s’est avéré avoir un impact sur l’organisme à tous les niveaux d’organisation, du niveau Moléculaire au niveau Cellulaire, Physiologique, Comportemental et Psychologique.
Il provoque des effets systémiques néfastes sur la santé, notamment un risque accru de :
– cancer
– modifications endocriniennes
– augmentation de la production de radicaux libres
– dommages à l’ADN
– modifications du système reproducteur
– défauts d’apprentissage et de mémoire
– troubles neurologiques ”
Mensonge Ebola

Virus Ebola : la nouvelle Epidémie de Mensonge et l’Empoisonnement Multifactoriel des Africains

” On nous avertit qu’une nouvelle Epidémie d’Ebola est en train de se Propager – une Epidémie de Mensonge !
Quels sont Ses Symptômes ? Fièvre, Frissons, Mal de Gorge, Toux, Maux de Tête, Douleurs Articulaires.
Cela vous semble Familier ? Normalement, ce serait juste la Grippe…
Voici un autre point que vous ne verrez pas abordé dans les grands Médias : la Fiabilité des Tests utilisés pour Diagnostiquer le Virus Ebola.
En fait, avant 1985, lorsque la science a été “bouleversée”, le statut d’Anticorps Positif signifiait que le Système Immunitaire du patient avait Réussi à repousser le Germe !
Et cela empêche de regarder de près le Libéria, la Sierra Leone et la République de Guinée, 3 Nations Africaines où la Pauvreté et la Maladie sont des éléments de la vie quotidienne.
Ne pas Nettoyer les Réserves d’Eau Contaminées,
ne pas rendre les Terres Volées aux populations pour qu’elles puissent Cultiver des Aliments et enfin atteindre une bonne Santé Nutritionnelle,
ne pas résoudre le problème de la Surpopulation,
ne pas créer des Installations Sanitaires de base,
ne pas Renforcer le Système Immunitaire.
Pour ne pas Résoudre les Problèmes des gens, une Couverture Médiatique est nécessaire, qui innocente la Pyramide du Pouvoir – comme un Germe…
Oubliez le fait, par exemple, qu’une étude récente de 15 Pharmacies et de 5 Dispensaires Hospitaliers en Sierra Leone a découvert l’usage répandu et inadmissible des Antibiotiques Bêta-lactamines.
Ces Médicaments sont hautement Toxiques. Un de leurs effets ?
Des Saignements excessifs ! Il s’agit de l’effrayant Effet Ebola vanté dans la Presse mondiale. ”
directeur-pfizer

L’ancien Directeur Scientifique de Pfizer déclare que la « Deuxième Vague » a été truquée lors de Tests COVID faussement positifs

” Etant donné la forme de tous les indicateurs importants dans une pandémie mondiale, tels que les hospitalisations, l’utilisation des soins intensifs & les décès, «la pandémie est fondamentalement terminée.
Sans les données de test que vous obtenez tout le temps à la télévision, vous concluriez à juste titre que la pandémie est terminée.
Bien sûr, les gens se rendent à l’hôpital, à l’approche de la saison automnale de la grippe,
mais aucune donnée scientifique ne permet d’affirmer qu’une 2ème vague devrait se produire.
Les scientifiques affirment qu’une grande partie de la population possède déjà, sinon des anticorps contre le COVID, du moins un certain niveau d’immunité des cellules T contre l’exposition à d’autres coronavirus apparentés, qui circulaient bien avant le COVID-19.
Il est maintenant établi qu’au moins 30 % de notre population avait déjà une reconnaissance immunologique de ce nouveau virus, avant même son arrivée.
En raison de cette résistance préalable, seuls 15 à 25 % d’une population infectée peuvent suffire pour atteindre l’immunité de troupeau. ”