Ordre des Médecins

la Médecine Allopathique… Idolâtrie rétrograde du XXIème siècle et Serpent de la Tentation moderne

” Pourquoi les gens ont-ils créé des Idoles, et pourquoi leur ont-ils fait Confiance ?
Les Idoles étaient auparavant considérées comme conférant des Conseils, du Pouvoir et… la Guérison.
Les raisons typiques pour lesquelles les gens se sont historiquement tournées vers les Idoles sont : la Guidance, la Richesse, la Fertilité… et la Santé. 
Le monde Antique était plein de religions concurrentes qui pratiquaient la Magie dans le domaine Spirituel, via la pratique Idolâtre. 
Une forme spécifique d’Idolâtrie, Condamnée dans les écrits de l’Ancien Testament de la Bible, était le Sacrifice d’Enfants au dieu Moloch.
Aujourd’hui, l’Idolâtrie a pris une forme différente, mais elle est essentiellement la même chose :
faire confiance aux idoles plutôt qu’à Dieu, pour répondre à nos besoins et désirs.
De nos jours, le monde Physique est Exalté au-dessus de toutes les autres Réalités ; le monde Spirituel est soit Nié, soit Ignoré.
L’idole la + courante, dans la culture Occidentale est devenue la Médecine :
la nouvelle Magie, considérée comme la Solution à presque tous les Problèmes de la Vie !
Les personnes qui Contrôlent le système Médical bénéficient désormais d’une grande Autorité pour Contrôler nos Vies :
ils ont le pouvoir d’Enlever des Enfants à leurs Parents,
de vous Diagnostiquer comme souffrant de Troubles Mentaux,
de vous Juger Aliéné et de vous Séquestrer dans une Institution,
de Forcer les personnes (en particulier les Enfants) à utiliser leurs produits par le biais de la Vaccination,
et d’adopter des Lois et des Réglementations Radicales qui affectent la vie de chacun.
Ainsi, alors que nous pensons que l’idée d’un Sacrifice d’Enfants dans un Temple au Démon Molech était répugnante dans la culture Ancienne, les choses sont-elles bien différentes, aujourd’hui ?  ”
Giovanni Strazza - Vierge Voilée

A World Apart – Chapitre VI – Pygmalion

Djibril Kamara venait d’arriver à Munich et de prendre possession de la chambre mansardée et coquettement meublée qu’il avait louée pour 3 jours,
le temps du séjour du trafiquant d’organes Albanais qu’il devait conduire dans l’au-delà.
La position de son nid d’aigle était idéale, car la fenêtre donnait aussi bien sur l’entrée du somptueux hôtel BEYOND, situé sur la place Marienplatz
– et la terrasse associée à la suite dans laquelle allait bientôt se pavaner son futur macchabée –
que sur l’église Saint Pierre et la rue Rindermarkt.
Il était connu dans le petit milieu des Tueurs à Gage pour n’accepter que des contrats où il s’agissait d’abattre des Criminels,
ce pourquoi on l’avait affublé du surnom d’ANUBIS.
Certes, il était noir jais et effilé, à l’image du Chacal-loup égyptien ;
assurément, sa capacité à faire passer de vie à trépas était foudroyante, à l’image de ce dieu de la Mort et souverain du monde Souterrain ;
mais surtout, il était vertueux, tel ce Gardien de la Balance :