Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
neuro-pirates

la Fausse Opposition Contrôlée par Ingénierie Sociale, Sésame ultime des Joueurs d’Echec et Vrais Fauteurs de Trouble que sont les Oligarques

Un Article Monumental, d’une Complexité, d’une Intrication, d’une Acuité et d’une Limpidité Rares… La Real Politik hissée au rang de Subversion.
” Dans une approche d’Ingénierie, tout est Dé-subjectivé ; ici, on ne se Parle +.
Autrui n’est +l’adresse d’une Interlocution mais l’Objet d’une Gestion, d’un Contrôle, d’un Management.
Les Idées, les Emotions, les Vécus, tout est Objectivé :
autrui, mais aussi soi-même, peuvent alors être décrits comme des objets « en chantier », c’est-à-dire à Reconfigurer, à Reformater, à Réinitialiser,
un peu comme en Informatique, en Génétique ou dans le BTP – d’où l’appellation d’Ingénierie qui n’est même pas métaphorique.
Cette Mécanisation de l’Humain vient directement de l’approche Cybernétique.
Quelque part, c’est le Mépris maximum pour le Vivant.
Compte tenu que, sur un chantier, il est souvent moins “Coûteux” de tout Casser et de tout Reconstruire à neuf que de Modifier l’Ancien,
on voit où cela peut mener dans les Sociétés Humaines !
Cela revient à Normaliser un Rapport à autrui complètement Psychopathique :
1) le Sujet est un Objet / 2) Je peux le Détruire pour un bien que j’estime supérieur.
Il faut distinguer : – les « Petites Mains », qui font de l’ingénierie sociale au quotidien dans leur travail et sont souvent des Idiots Utiles du Système,
tous ces gens qui travaillent dans le Consulting, le Management, le Marketing, la Stratégie Militaire, le Renseignement, l’informatique de haut niveau (Intelligence Artificielle, Cryptologie), la Robotique, la Sécurité des systèmes, etc.
– les « Salauds », eux-mêmes subdivisés en 2 catégories :
les Financiers et les Banques Centrales, avec leur projet de Gouvernement Mondial (Rothschild, Morgan, Rockefeller, etc) ;
les Planificateurs tels qu’Edward Bernays (la Com’), Milton Friedman (la stratégie du Choc), Zbigniew Brzezinski (le Tittytainement) ou Georges Soros (les Révolutions Colorées). ”
Répercussions Psychologiques Port du Masque Enfants Adolescents

Répercussions Psychologiques de la politique sanitaire sur les Enfants & les Adolescents

“Je me suis étonnée, à la rentrée scolaire, du peu de réactions de la part des lycéens & collégiens face au totalitarisme sanitaire actuel.
L’adolescence rimant habituellement avec désobéissance & opposition, je m’étais attendue à davantage de manifestations de leur part,
alors qu’il semble que la majorité se plie assez docilement aux nouvelles exigences du masque & des contrôles policiers à l’entrée des établissements quand ce n’est pas dans les bus scolaires,
de la «distanciation sociale», de l’interdiction de se promener à visage découvert, de se rassembler, de respirer librement…
La vivacité & la capacité à se mobiliser des ados serait-elle amoindrie par les heures passées sur Tik tok ou sur des jeux vidéos ?
Comme tous les psychologues travaillant avec des enfants victimes de traumatismes ou avec les adultes qu’ils sont devenus, je connais le phénomène de sidération psychique.
La sidération psychique est un ensemble de réactions neurobiologiques du cerveau face à une situation de violence.
Autrement dit, la sidération est une sorte de panne du cerveau face à un événement ingérable pour ce dernier.
Les adultes censés les protéger, les éduquer ou les instruire, sont ceux qui leur disent que « pour leur bien » – comme disait Alice Miller – & pour protéger leurs grands-parents, ils doivent, à partir de 11 ans, porter un masque ;
or celui-ci les fatigue, les rend somnolents, donne à certains des maux de tête, des migraines & des nausées,
les empêche de se concentrer & les asphyxie de semaine en semaine.
& ils subissent toutes ces mesures alors que l’on sait actuellement qu’ils ne sont que très rarement malades & très peu vecteurs de contamination d’un virus qui ne fait aujourd’hui que peu de morts.”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...