otan-menace-russie

Quand la Russie rappelle que l’UE et l’OTAN sont des Golems made in US, édifiés sur les ruines de WWII

” Durant la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont délibérément fait peser l’effort maximum sur l’Union Soviétique :
entre 22 et 27 Millions de Soviétiques sont Morts (soit 13 à 16% de la population),
contre 418 000 États-uniens (soit 0,32% de la population).
Lorsque cette boucherie se termina, les États-Unis constituèrent une Alliance Militaire en Europe Occidentale, l’OTAN,
à laquelle l’URSS a répondu en créant le Pacte de Varsovie.
Rapidement, l’OTAN s’est révélée être une Fédération Violant le principe de Souveraineté des États énoncé par l’article 2 de la Charte des Nations Unies.
En définitive, l’URSS Viola également la Charte des Nations Unies en adoptant la Doctrine Brejnev, en 1968, et en l’imposant aux membres du Pacte de Varsovie.
L’OTAN étant une organisation Fédérale, Washington et Londres, ses dirigeants, sont intervenus dans la totalité des États membres.
L’Alliance Atlantique a notamment organisé des Opérations Terroristes en Italie, allant jusqu’à Assassiner le Président du Conseil Aldo Moro (opération Gladio),
et organisé un Coup d’État en Grèce, pour renverser le Régime Démocratique.
L’UE et l’OTAN sont une seule et même Entité, l’une Civile, l’autre Militaire, toutes 2 basées à Bruxelles.
La Charte des Nations Unies a été négociée par 50 États, en 1945, lors de la Conférence de San Francisco, avant même que les Troupes Soviétiques ne prennent Berlin et ne provoquent la Capitulation du Reich Nazi.
L’ONU s’est transformée en Agence d’Application des décisions Etats-uniennes.
Dans les faits, les Casques Bleus sont principalement au service du Pentagone. ”
Vos Guerres Nos Morts

l’Impérialisme Occidental en Syrie : Financement et Blanchiment du Terrorisme et Agression Systématique de la Souveraineté Nationale

” Prolongée par un acharnement Criminel dont Erdogan n’est que l’Instrument, la Guerre qui sévit en Syrie depuis I0 ans a fait l’effet d’un révélateur chimique.
Protagonistes embusqués de ce bain de sang, les Gouvernements Américain, Britannique, Français, Turc, Saoudien et Qatari passeront à la postérité pour ce qu’ils sont :
les Bourreaux d’un Peuple qui ne leur a rien fait.
La Tragédie Syrienne a exposé au grand jour leurs Stratégies les + Retorses. Mais la pire de toutes a consisté à Blanchir le Terrorisme… chez les autres.
La Destruction de l’État Syrien, objectif N°I de l’axe Washington-Riyad-Paris-Londres-Ankara-Doha, secondé en coulisses par Tel-Aviv, était une fin qui justifiait tous les moyens,
et la perspective d’un Emirat Extrémiste faisait clairement partie du plan.
Mais c’était sans compter sur la Résistance du Peuple Syrien et la Loyauté de son Armée.
La Mobilisation générale de la piétaille Takfiriste devait coûter un Milliard de dollars par an aux Pétromonarchies du Golfe.
C’était sans compter, non +, sur la capacité du Gouvernement Syrien à nouer les Alliances nécessaires avec des Partenaires Fiables.
Afin de desserrer l’étreinte mortifère des Sponsors de la Terreur, Damas a obtenu le précieux concours de Téhéran, Moscou et Pékin.
En réalité, il n’y a jamais eu de Guerre Civile en Syrie :
déclenchée par les Puissances Impérialistes, cette Guerre est d’emblée un Conflit International de grande ampleur, où une coalition s’est formée pour vaincre la coalition adverse.
Mais tout le monde a compris que la Réalité du Conflit Syrien, depuis I0 ans, c’est la Lutte qui oppose un Conglomérat Terroriste Sponsorisé et une Armée Nationale qui Défend son pays contre l’Invasion étrangère. ”
Délit

le Journaliste d’Investigation : Indépendant, Intrépide, Engagé, Sagace et …Banni !

” Le journalisme était une activité passionnante, et un correspondant de guerre devait être brillant, courageux et extrêmement rapide.
On s’attendait aussi à qu’il ou elle soit indépendant.
Il est évident qu’à cette époque, la censure n’était pas absolue et consolidée comme elle l’est désormais.
Toute individualité, toute passion et tout courage intellectuel ont disparu des reportages de médias de masse et d’une grande majorité des livres de non fiction.
Il n’y a presque + de manifeste, de «J’accuse».
Les reportages sont bridés, rendus «sûrs» et «inoffensifs» : ils ne provoquent + les lecteurs, ne les envoient surtout + sur les barricades. La couverture des conflits est le cœur de la bataille idéologique,
et le mécanisme de propagande du régime imposé globalement par l’Occident en assure pleinement le contrôle.
Pour comprendre le monde en profondeur, il faut connaître la détresse et les horreurs de la guerre et des zones de conflit.
C’est là où le colonialisme et le néo-colonialisme montrent leurs horribles dents pointues.
À un certain moment, grâce aux reporters indépendants, le public de l’Occident était de + en + conscient des conditions à travers le monde.
Les citoyens de l’Empire (Amérique du Nord et Europe) n’avaient aucune place pour échapper à la réalité.
Les étudiants et les citoyens qui sentaient une grande solidarité avec les victimes (c’était avant qu’ils ne soient trop occupés avec Facebook, Twitter et autres médias sociaux qui les ont pacifiés et les font crier au téléphone, au lieu de détruire les centre-villes),
défilaient régulièrement, construisaient des barricades et se battaient contre les forces de sécurité dans les rues. ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...