Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Délit

le Journaliste d’Investigation : Indépendant, Intrépide, Engagé, Sagace et …Banni !

” Le journalisme était une activité passionnante, et un correspondant de guerre devait être brillant, courageux et extrêmement rapide.
On s’attendait aussi à qu’il ou elle soit indépendant.
Il est évident qu’à cette époque, la censure n’était pas absolue et consolidée comme elle l’est désormais.
Toute individualité, toute passion et tout courage intellectuel ont disparu des reportages de médias de masse et d’une grande majorité des livres de non fiction.
Il n’y a presque + de manifeste, de «J’accuse».
Les reportages sont bridés, rendus «sûrs» et «inoffensifs» : ils ne provoquent + les lecteurs, ne les envoient surtout + sur les barricades. La couverture des conflits est le cœur de la bataille idéologique,
et le mécanisme de propagande du régime imposé globalement par l’Occident en assure pleinement le contrôle.
Pour comprendre le monde en profondeur, il faut connaître la détresse et les horreurs de la guerre et des zones de conflit.
C’est là où le colonialisme et le néo-colonialisme montrent leurs horribles dents pointues.
À un certain moment, grâce aux reporters indépendants, le public de l’Occident était de + en + conscient des conditions à travers le monde.
Les citoyens de l’Empire (Amérique du Nord et Europe) n’avaient aucune place pour échapper à la réalité.
Les étudiants et les citoyens qui sentaient une grande solidarité avec les victimes (c’était avant qu’ils ne soient trop occupés avec Facebook, Twitter et autres médias sociaux qui les ont pacifiés et les font crier au téléphone, au lieu de détruire les centre-villes),
défilaient régulièrement, construisaient des barricades et se battaient contre les forces de sécurité dans les rues. ”
neuro-pirates

la Fausse Opposition Contrôlée par Ingénierie Sociale, Sésame ultime des Joueurs d’Echec et Vrais Fauteurs de Trouble que sont les Oligarques

Un Article Monumental, d’une Complexité, d’une Intrication, d’une Acuité et d’une Limpidité Rares… La Real Politik hissée au rang de Subversion.
” Dans une approche d’Ingénierie, tout est Dé-subjectivé ; ici, on ne se Parle +.
Autrui n’est +l’adresse d’une Interlocution mais l’Objet d’une Gestion, d’un Contrôle, d’un Management.
Les Idées, les Emotions, les Vécus, tout est Objectivé :
autrui, mais aussi soi-même, peuvent alors être décrits comme des objets « en chantier », c’est-à-dire à Reconfigurer, à Reformater, à Réinitialiser,
un peu comme en Informatique, en Génétique ou dans le BTP – d’où l’appellation d’Ingénierie qui n’est même pas métaphorique.
Cette Mécanisation de l’Humain vient directement de l’approche Cybernétique.
Quelque part, c’est le Mépris maximum pour le Vivant.
Compte tenu que, sur un chantier, il est souvent moins “Coûteux” de tout Casser et de tout Reconstruire à neuf que de Modifier l’Ancien,
on voit où cela peut mener dans les Sociétés Humaines !
Cela revient à Normaliser un Rapport à autrui complètement Psychopathique :
1) le Sujet est un Objet / 2) Je peux le Détruire pour un bien que j’estime supérieur.
Il faut distinguer : – les « Petites Mains », qui font de l’ingénierie sociale au quotidien dans leur travail et sont souvent des Idiots Utiles du Système,
tous ces gens qui travaillent dans le Consulting, le Management, le Marketing, la Stratégie Militaire, le Renseignement, l’informatique de haut niveau (Intelligence Artificielle, Cryptologie), la Robotique, la Sécurité des systèmes, etc.
– les « Salauds », eux-mêmes subdivisés en 2 catégories :
les Financiers et les Banques Centrales, avec leur projet de Gouvernement Mondial (Rothschild, Morgan, Rockefeller, etc) ;
les Planificateurs tels qu’Edward Bernays (la Com’), Milton Friedman (la stratégie du Choc), Zbigniew Brzezinski (le Tittytainement) ou Georges Soros (les Révolutions Colorées). ”
Judaïsme

L’origine Yéménite du Judaïsme, et non Egyptienne et encore moins Palestinienne, et la Mafia Khazare derrière la Falsification Mormone aux USA

” En utilisant ses livres Fallacieux, la Mafia Khazare s’est arrangée pour se frayer un chemin dans l’histoire Américaine,
tout comme le Clergé Hébreu l’a fait dans l’histoire Egyptienne, il y a très longtemps.
Mais gardez à l’esprit que la carte maîtresse du jeu pour les Juifs et les Mormons était l’Égypte…
Au début, on ne l’appelait même pas Judaïsme : ce n’était qu’un des Cultes de l’Arabie Antique.
Les Israélites étaient également l’une des anciennes Tribus Arabes (principalement des Esclaves) situées dans le Nord du Yémen.
Jamais aucun Israélite n’a mis le pied dans l’ancienne Palestine ou en Égypte :
oubliez toutes les histoires Bibliques concoctées !
Après la destruction du barrage de Maarib au Yémen et le déclin de l’ancien commerce des caravanes, les choses ont commencé à changer dans l’ancienne Arabie ;
les difficultés économiques ont contraint certaines tribus Arabes à quitter leur terre Natale.
Ce n’est qu’au 2ème siècle avant J.-C. que les Arabes Nomades (y compris les Juifs Yéménites) ont commencé à Migrer vers la côte orientale de la Méditerranée (Palestine et Syrie),
en laissant derrière eux le Yémen du Nord et l’Arabie du Sud qui avait toujours été désignée par les Arabes (chroniqueurs, historiens, poètes) comme la Terre des Juifs (Belad Elyehudia/Yehudites en Arabe).
Les histoires d’Abraham, de Joseph et de Moïse dont on nous dit qu’elles se sont passées en Égypte, ont en fait eu lieu à Mizraim.
Mizraim est un obscur village tribal dans le Sud-Ouest de l’Arabie, dans la province d’Asir :
le soi-disant Pharaon/Faraon (titre Arabe pour Chef de Tribu) a régné sur ce Mizraim…
Au 2ème siècle av. J.-C., la Bible Hébraïque fut traduite en Grec dans la légendaire Bibliothèque d’Alexandrie :
70 Scribes Juifs, d’où la désignation de Bible des Septante, se sont vus confier cette tâche par les Ptolémée (la Monarchie Grecque en Égypte),
dans laquelle ils ont astucieusement remplacé cet obscur Mizraïm et son Faraon par la puissante Égypte et son Roi.”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...