Ordre des Médecins

la Médecine Allopathique… Idolâtrie rétrograde du XXIème siècle et Serpent de la Tentation moderne

” Pourquoi les gens ont-ils créé des Idoles, et pourquoi leur ont-ils fait Confiance ?
Les Idoles étaient auparavant considérées comme conférant des Conseils, du Pouvoir et… la Guérison.
Les raisons typiques pour lesquelles les gens se sont historiquement tournées vers les Idoles sont : la Guidance, la Richesse, la Fertilité… et la Santé. 
Le monde Antique était plein de religions concurrentes qui pratiquaient la Magie dans le domaine Spirituel, via la pratique Idolâtre. 
Une forme spécifique d’Idolâtrie, Condamnée dans les écrits de l’Ancien Testament de la Bible, était le Sacrifice d’Enfants au dieu Moloch.
Aujourd’hui, l’Idolâtrie a pris une forme différente, mais elle est essentiellement la même chose :
faire confiance aux idoles plutôt qu’à Dieu, pour répondre à nos besoins et désirs.
De nos jours, le monde Physique est Exalté au-dessus de toutes les autres Réalités ; le monde Spirituel est soit Nié, soit Ignoré.
L’idole la + courante, dans la culture Occidentale est devenue la Médecine :
la nouvelle Magie, considérée comme la Solution à presque tous les Problèmes de la Vie !
Les personnes qui Contrôlent le système Médical bénéficient désormais d’une grande Autorité pour Contrôler nos Vies :
ils ont le pouvoir d’Enlever des Enfants à leurs Parents,
de vous Diagnostiquer comme souffrant de Troubles Mentaux,
de vous Juger Aliéné et de vous Séquestrer dans une Institution,
de Forcer les personnes (en particulier les Enfants) à utiliser leurs produits par le biais de la Vaccination,
et d’adopter des Lois et des Réglementations Radicales qui affectent la vie de chacun.
Ainsi, alors que nous pensons que l’idée d’un Sacrifice d’Enfants dans un Temple au Démon Molech était répugnante dans la culture Ancienne, les choses sont-elles bien différentes, aujourd’hui ?  ”
Judaïsme

L’origine Yéménite du Judaïsme, et non Egyptienne et encore moins Palestinienne, et la Mafia Khazare derrière la Falsification Mormone aux USA

” En utilisant ses livres Fallacieux, la Mafia Khazare s’est arrangée pour se frayer un chemin dans l’histoire Américaine,
tout comme le Clergé Hébreu l’a fait dans l’histoire Egyptienne, il y a très longtemps.
Mais gardez à l’esprit que la carte maîtresse du jeu pour les Juifs et les Mormons était l’Égypte…
Au début, on ne l’appelait même pas Judaïsme : ce n’était qu’un des Cultes de l’Arabie Antique.
Les Israélites étaient également l’une des anciennes Tribus Arabes (principalement des Esclaves) situées dans le Nord du Yémen.
Jamais aucun Israélite n’a mis le pied dans l’ancienne Palestine ou en Égypte :
oubliez toutes les histoires Bibliques concoctées !
Après la destruction du barrage de Maarib au Yémen et le déclin de l’ancien commerce des caravanes, les choses ont commencé à changer dans l’ancienne Arabie ;
les difficultés économiques ont contraint certaines tribus Arabes à quitter leur terre Natale.
Ce n’est qu’au 2ème siècle avant J.-C. que les Arabes Nomades (y compris les Juifs Yéménites) ont commencé à Migrer vers la côte orientale de la Méditerranée (Palestine et Syrie),
en laissant derrière eux le Yémen du Nord et l’Arabie du Sud qui avait toujours été désignée par les Arabes (chroniqueurs, historiens, poètes) comme la Terre des Juifs (Belad Elyehudia/Yehudites en Arabe).
Les histoires d’Abraham, de Joseph et de Moïse dont on nous dit qu’elles se sont passées en Égypte, ont en fait eu lieu à Mizraim.
Mizraim est un obscur village tribal dans le Sud-Ouest de l’Arabie, dans la province d’Asir :
le soi-disant Pharaon/Faraon (titre Arabe pour Chef de Tribu) a régné sur ce Mizraim…
Au 2ème siècle av. J.-C., la Bible Hébraïque fut traduite en Grec dans la légendaire Bibliothèque d’Alexandrie :
70 Scribes Juifs, d’où la désignation de Bible des Septante, se sont vus confier cette tâche par les Ptolémée (la Monarchie Grecque en Égypte),
dans laquelle ils ont astucieusement remplacé cet obscur Mizraïm et son Faraon par la puissante Égypte et son Roi.”
Godlike

A World Apart – Chapitre X – Rédemption

Djibril Kamara ne se considérait pas comme un Tueur, mais comme un Sauveteur :
ses proies étaient des assassins de Ière catégorie, commettant de meurtres de sang froid, prémédités, organisés et toujours rentables sur des victimes innocentes.
Aussi, Djibril n’exécutait des vies isolées que pour en sauver tant d’autres.
Il se percevait comme un Croisé – un Chevalier camouflé des temps post modernes, se faisant passer pour un Mercenaire afin de répandre le Bien au fil de l’épée,
ou +tôt de l’Arbalète Compound qui devenait entre ses doigts une arme foudroyante.
De plus, il enviait ses cibles qu’il menait à trépas en un soupir, sans même qu’elles en aient conscience.
Elles glissaient dans leur grand sommeil moelleux comme prises d’une langueur subite, car ses tirs opéraient tels un éclair unique.
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...