Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Judaïsme

L’origine Yéménite du Judaïsme, et non Egyptienne et encore moins Palestinienne, et la Mafia Khazare derrière la Falsification Mormone aux USA

” En utilisant ses livres Fallacieux, la Mafia Khazare s’est arrangée pour se frayer un chemin dans l’histoire Américaine,
tout comme le Clergé Hébreu l’a fait dans l’histoire Egyptienne, il y a très longtemps.
Mais gardez à l’esprit que la carte maîtresse du jeu pour les Juifs et les Mormons était l’Égypte…
Au début, on ne l’appelait même pas Judaïsme : ce n’était qu’un des Cultes de l’Arabie Antique.
Les Israélites étaient également l’une des anciennes Tribus Arabes (principalement des Esclaves) situées dans le Nord du Yémen.
Jamais aucun Israélite n’a mis le pied dans l’ancienne Palestine ou en Égypte :
oubliez toutes les histoires Bibliques concoctées !
Après la destruction du barrage de Maarib au Yémen et le déclin de l’ancien commerce des caravanes, les choses ont commencé à changer dans l’ancienne Arabie ;
les difficultés économiques ont contraint certaines tribus Arabes à quitter leur terre Natale.
Ce n’est qu’au 2ème siècle avant J.-C. que les Arabes Nomades (y compris les Juifs Yéménites) ont commencé à Migrer vers la côte orientale de la Méditerranée (Palestine et Syrie),
en laissant derrière eux le Yémen du Nord et l’Arabie du Sud qui avait toujours été désignée par les Arabes (chroniqueurs, historiens, poètes) comme la Terre des Juifs (Belad Elyehudia/Yehudites en Arabe).
Les histoires d’Abraham, de Joseph et de Moïse dont on nous dit qu’elles se sont passées en Égypte, ont en fait eu lieu à Mizraim.
Mizraim est un obscur village tribal dans le Sud-Ouest de l’Arabie, dans la province d’Asir :
le soi-disant Pharaon/Faraon (titre Arabe pour Chef de Tribu) a régné sur ce Mizraim…
Au 2ème siècle av. J.-C., la Bible Hébraïque fut traduite en Grec dans la légendaire Bibliothèque d’Alexandrie :
70 Scribes Juifs, d’où la désignation de Bible des Septante, se sont vus confier cette tâche par les Ptolémée (la Monarchie Grecque en Égypte),
dans laquelle ils ont astucieusement remplacé cet obscur Mizraïm et son Faraon par la puissante Égypte et son Roi.”
Mère

A World Apart – Chapitre VII – Extinction

Vladimir regardait sa mère se shooter. Dans l’infâme bordel du salon, le Soleil nimbait son visage de poupée expirante de manière féérique ; il l’enveloppait d’un voile doré de mariée, jouant avec les reflets délicats de ses cheveux blonds, pas lavés depuis des semaines.
Ils vivaient – ou plutôt, survivaient – dans un quartier du Queens appelé Corona, lieu de ralliement des Déchus et Rebuts du Rêve Américain.
Vladimir n’avait jamais connu son père, et il n’était pas sûr que sa mère se souvienne de son identité, car cela faisait de longues années qu’elle se droguait et faisait des passes occasionnelles en guise de règlement en nature,
quand elle n’avait pas des amants de passage, fruits amers et délétères de ses compulsions sentimentales momentanées.
Elle avait essayé bien des drogues : la Scopolamine, la Métamphétamine (Crystal Meth), la Méphédrone, l’Oxidado, mais là, elle avait stoppé net sur une variante de la Désomorphine, surnommée Krokodil, choix encore plus fatal que tous les autres réunis.

Lettres – Etty Hillesum

« On ne s’en rend pas soi-même encore très bien compte :
on est devenu un être marqué par la souffrance, pour la vie.
Et pourtant cette vie, dans sa profondeur insaisissable, est étonnamment bonne, Maria.
J’y reviens toujours.
Pour peu que nous fassions en sorte, malgré tout, que Dieu soit chez nous en de bonnes mains, Maria… »

Lettres – Etty Hillesum

/

close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...