Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Délit

le Journaliste d’Investigation : Indépendant, Intrépide, Engagé, Sagace et …Banni !

” Le journalisme était une activité passionnante, et un correspondant de guerre devait être brillant, courageux et extrêmement rapide.
On s’attendait aussi à qu’il ou elle soit indépendant.
Il est évident qu’à cette époque, la censure n’était pas absolue et consolidée comme elle l’est désormais.
Toute individualité, toute passion et tout courage intellectuel ont disparu des reportages de médias de masse et d’une grande majorité des livres de non fiction.
Il n’y a presque + de manifeste, de «J’accuse».
Les reportages sont bridés, rendus «sûrs» et «inoffensifs» : ils ne provoquent + les lecteurs, ne les envoient surtout + sur les barricades. La couverture des conflits est le cœur de la bataille idéologique,
et le mécanisme de propagande du régime imposé globalement par l’Occident en assure pleinement le contrôle.
Pour comprendre le monde en profondeur, il faut connaître la détresse et les horreurs de la guerre et des zones de conflit.
C’est là où le colonialisme et le néo-colonialisme montrent leurs horribles dents pointues.
À un certain moment, grâce aux reporters indépendants, le public de l’Occident était de + en + conscient des conditions à travers le monde.
Les citoyens de l’Empire (Amérique du Nord et Europe) n’avaient aucune place pour échapper à la réalité.
Les étudiants et les citoyens qui sentaient une grande solidarité avec les victimes (c’était avant qu’ils ne soient trop occupés avec Facebook, Twitter et autres médias sociaux qui les ont pacifiés et les font crier au téléphone, au lieu de détruire les centre-villes),
défilaient régulièrement, construisaient des barricades et se battaient contre les forces de sécurité dans les rues. ”
agent orange

L’Impérialisme Occidental & son soutien au régime de Pol Pot au Cambodge

” Un régime qui a bien peu à voir avec le Communisme & qui n’a d’ailleurs jamais compté dans le camp du Socialisme,
mais plutôt dans celui de ses ennemis, confrontant le Vietnam socialiste & l’URSS.
Le régime de Pol Pot n’est pas un monstre du Communisme, mais bien du Capitalisme, de ses Guerres & Stratégies impérialistes, de ses Répressions & Massacres.
De 1970 à 1975, les USA provoquent la mort de + d’un demi Million de Cambodgiens, plongeant le pays dans la pire des Violences.
Faut-il rappeler que les premiers actes des Khmers de Pol Pot, après avoir vidé les villes, seront d’Attaquer & de Massacrer les régions sous contrôle des Communistes Cambodgiens proches du Vietnam Socialiste ?
C’est le Vietnam Socialiste qui révèle & dénonce ces Crimes de Masse.
Faut-il donc rappeler que ce sont les Armées soutenues & formées par le Vietnam Socialiste, soutenu par l’Union Soviétique,
qui sont intervenues pour chasser Pol Pot & ses sbires de Phnom Penh ?
Une offensive lancée le jour de Noël 1978 a mis fin aux Crimes de Masse dont on estime que près de 2 Millions de personnes ont été les Victimes.
Rappelons que ce sont la Grande-Bretagne & les États-Unis d’Amérique qui – longtemps après que Pol Pot & les Khmers Rouges aient été chassés du pouvoir par les combattants soutenus par le Vietnam Socialiste – ont continué à reconnaître Pol Pot & les Khmers Rouges comme les autorités légitimes. ”
Iran-covid19-sanctions-nucléaire

Le nouveau Parapluie Atomique Iranien

” Si le Hezbollah reste le rempart des communautés chrétiennes locales face à une emprise sunnite croissante, il est surtout, aux yeux de Washington, le prolongement de la capacité de nuisance Iranienne dans toute la région.
Il s’agit donc de tarir son influence locale & régionale en s’attaquant aux avoirs économiques de certains leaders économiques du Hezbollah & de démontrer que le Liban est un « Etat failli ».
Derrière cette tragédie humaine & économique, c’est donc bien évidemment l’Iran qui est la cible ultime de Washington & de Tel-Aviv,
& c’est avant tout le JCPOA (Accord sur le nucléaire iranien) qui a été le catalyseur de la conclusion de l’accord du 15 septembre.
Le Liban, comme la Syrie, la Lybie, l’Irak ou le Yémen, ne sont que des espaces de manœuvre pour atteindre l’effet final recherché par les stratèges étatsuniens :
affaiblir politiquement & financièrement le régime des Mollahs.
L’Iran n’est pas, n’est plus seul.
Il y a certes l’axe tactique d’Astana qui le lie à Moscou & Ankara en Syrie
& a empêché depuis 2015 le démembrement du pays & son abandon aux milices islamistes sous label Daech ou Al Qaeda avec notre complaisante & suicidaire bénédiction. ”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...