Khazar

2022 ans après que les Séfarades aient Crucifié le Christ, les Juifs Pharisiens s’Entêtent, avec les Ashkénazes/Khazars qui s’agitent pour le Retour à la Terre Promise, cette fois, Ukrainienne…

Cet article Prophétique (il n’est pas de terme + approprié) date de 20I4.
Le Temps Historique est toujours Long, par-delà de la brièveté trompeuse des actions Militaro-Impérialistes…
Au passage, cet autre article innocemment “Touristique”, qui constitue en fait de la Propagande Ehontée Anti Russe et Pro Juive, l’étaye en tout point :
https://voyages.ideoz.fr/ukraine/decouvrir/histoire-ukraine/judaisme-en-ukraine/
” J’ai toujours été persuadé que tout le remue-ménage autour du Caucase et les troubles en Ukraine étaient directement liés au problème Israélo-Palestinien.
La conquête coloniale de la Palestine est dans l’impasse,
et le Sionisme se cherche des solutions alternatives, cachées sous d’épaisses couches de conflits géopolitiques, idéologiques ou énergétiques.
Le rôle joué par les personnalités Juives et l’État d’Israël dans la crise Ukrainienne n’est pas passé inaperçu,
sachant que cette communauté représente moins d’I% de l’ensemble de la population.
Car les Juifs Ashkénazes ne sont pas originaires du Levant, mais sont les descendants des Khazars,
peuple mal connu, fondateur d’un empire Juif au I0ème siècle, sur les rives de la mer Noire.
Les Juifs Européens descendent en réalité des Khazars, peuple guerrier d’origine Mongole et Tatare,
ayant dominé l’Ukraine et la Russie méridionale et s’étant converti en masse au Judaïsme au VIIIème siècle. Ceci explique pourquoi certains Sionistes voient en l’Ukraine un possible 2d Israël.
Apporter la preuve que les Ashkénazes, formant l’essentiel de la population Israélienne, ne sont pas historiquement liés à la Palestine,
remet en question le principe même d’Israël comme étant la patrie millénaire du peuple Juif. ”
Fierce Mind

A World Apart – Chapitre V : Généalogie

Oriane Whitehall était l’heureuse détentrice de 3 PhD : en Anthropologie, obtenu à l’université de Columbia, en Criminologie, acquis à l’université de Maryland, et en Psychologie, issu de Stanford.
Elle avait choisi délibérément 3 universités différentes, parce qu’elle détestait s’inscrire dans tout système de manière pérenne. Elle appréciait d’endosser des signes de reconnaissance académique, mais à titre de laisser-passer pour circuler librement au sein du système, sans jamais avoir à y appartenir ni à en dépendre.
Accessoirement, elle avait été aussi admise à suivre la formation de base BUD/S des SEAL, s’étendant sur une durée de 24 semaines, à l’issue de laquelle elle avait décidé, même si elle était invitée à poursuivre vers le 2d volet de formation spécialisée, le SQT, qu’elle ne pourrait jamais se conformer au conformisme militaire, quels que soient les éphémères exploits militaires dont elle pourrait se flatter.
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...