Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente et impertinente
Délit

le Journaliste d’Investigation : Indépendant, Intrépide, Engagé, Sagace et …Banni !

” Le journalisme était une activité passionnante, et un correspondant de guerre devait être brillant, courageux et extrêmement rapide.
On s’attendait aussi à qu’il ou elle soit indépendant.
Il est évident qu’à cette époque, la censure n’était pas absolue et consolidée comme elle l’est désormais.
Toute individualité, toute passion et tout courage intellectuel ont disparu des reportages de médias de masse et d’une grande majorité des livres de non fiction.
Il n’y a presque + de manifeste, de «J’accuse».
Les reportages sont bridés, rendus «sûrs» et «inoffensifs» : ils ne provoquent + les lecteurs, ne les envoient surtout + sur les barricades. La couverture des conflits est le cœur de la bataille idéologique,
et le mécanisme de propagande du régime imposé globalement par l’Occident en assure pleinement le contrôle.
Pour comprendre le monde en profondeur, il faut connaître la détresse et les horreurs de la guerre et des zones de conflit.
C’est là où le colonialisme et le néo-colonialisme montrent leurs horribles dents pointues.
À un certain moment, grâce aux reporters indépendants, le public de l’Occident était de + en + conscient des conditions à travers le monde.
Les citoyens de l’Empire (Amérique du Nord et Europe) n’avaient aucune place pour échapper à la réalité.
Les étudiants et les citoyens qui sentaient une grande solidarité avec les victimes (c’était avant qu’ils ne soient trop occupés avec Facebook, Twitter et autres médias sociaux qui les ont pacifiés et les font crier au téléphone, au lieu de détruire les centre-villes),
défilaient régulièrement, construisaient des barricades et se battaient contre les forces de sécurité dans les rues. ”
a new AmericA

La CEDE : l’institution Financière très Discrète qui Possède l’Amérique et ses Habitants-Esclaves pour un Trillion de dollars

” Qui possède l’Amérique ? La CEDE and Company.
Cette petite Institution Financière basée à New York compte une douzaine de directeurs et pas + d’une demi-douzaine d’employés mais détient, selon certains rapports, quelque 34 000 Milliards de dollars d’Actifs.
Le secret de plusieurs Milliards de dollars fonctionne ainsi : la Depository Trust Company est une Banque Privée pour les Titres.
Toute autre organisation financière aux États-Unis, Banquiers et maisons de Courtage, est tenue d’adhérer à la DTC.
Tout comme la Réserve Fédérale, la DTC est une société Privée chargée d’une Responsabilité Nationale…
Les investisseurs Privés ne Possèdent pas les Actions qu’ils pensent posséder,
mais ont plutôt des Droits Contractuels qui font partie d’une chaîne complexe de droits aboutissant à Cede and Company.
La Depository Trust Company contrôle absolument toutes les Transactions d’Actifs papier en Amérique et elle détient Physiquement la Majorité des Actions et des certificats d’Obligation en son nom.
Très peu de personnes détiennent de véritables Certificats d’Actionnariat. La plupart font confiance à leurs Courtiers pour le faire à leur place.
L’Amérique a fait Faillite 4 fois. Le Gouvernement a Hypothéqué tout le pays. Personne ne Possède vraiment quoi que ce soit…
Nous n’avons même pas nos Certificats de Naissance originaux. Les Titres et les Actes ont des minuscules caractères qui vous indiquent que l’original est à la DTCC.
Tous les Gens et leurs Biens appartiennent en réalité à la CEDE qui appartient, elle-même, aux Banquiers Privés…”
close

Vous appréciez mon blog ? Faites-le savoir !
Enjoy this blog ? Spread the word ...